Malik est comdamné à 6 ans de prison.Il est mis sous l'aile des corses après avoir tuer un barbu. Il va alors devenir de plus en plus affluant en se faisant de très bonnes connaissances...

UGC Distribution

Tahar Rahim. Roger Arpajou

Vous vous souvenez de beaucoup de films carcéraux dans le cinéma français? Non? Bon, alors il faudra que vous reteniez Un prophète. Car le film de Jacques Audiard est une petite merveille.
Il n'y a pas à dire c'est une réussite voire un pur chef d'oeuvre, et mérite donc amplement son grand prix à Cannes et peut être même la palme. D'ailleurs en y repensant,le film d'Haneke a intérêt à être vraiment bon!

Tahar Rahim. Roger Arpajou

Tahar Rahim. Roger Arpajou

Audiard a le mérite de montrer la prison telle qu'elle est: magouilles, insécurité, morts suspectes, drogues qui passent... Et tout ça, en étant réaliste.
Car ce qui fait la force d'Un prophète, c'est ce même réalisme. Tahar Rahim est vraiment excellent et a ici un premier rôle en béton. Niels Arestrup aussi en parrain corse.On a aussi une autre révélation Adel Bencherif,le pote de Malik qui a aussi un rôle en or.
L'histoire est vraiment excellente et efficace. Tout d'abord, on ne nous précise pas pourquoi Malik se retrouve avec 6 ans de taule.

Reda Kateb et Tahar Rahim. Roger Arpajou

A part le chef du pénitencier qui lui dit "à part tabasser des flics", ce qu'on pourrait penser qu'il en a peut être tué un. Ensuite, on pourrait penser que son ascension ressemble à celle de Scarface mais Malik est plus attachant qu'un Tony Montana. Ce qui est encore un point positif. De plus, la plupart des personnages secondaires sont tous aussi réussis.

Adel Bencherif et Tahar Rahim. Roger Arpajou

La durée (2h29 quand même) n'enlève rien au charme du film sinon de devenir encore plus passionnant.La plupart du film est tourné dans la prison donc on s'habitue de plus en plus à ce lieu.A des moments,vous verrez une sorte de codétenus dans la même chambre que Malik.Ce n'est pas un détenu mais le mec qu'il a tué pour les corses et qui le hante.

Tahar Rahim. Roger Arpajou

Certainement le polar de l'année, même si ce n'en est pas vraiment un.Un très grand film,l'un des meilleurs de l'année.