Colin Sullivan est le protégé de Frank Costello, parrain de Boston. Ce qui ne l'empêche pas d'être de la police d'Etat et de rencarder le mafieux. Billy Costigan est envoyé pour infiltré le clan Costello. La chasse aux rats ne fait que commencer...

TFM Distribution

Après le pas terrible Aviator, Martin Scorsese se remet au remake (après Les nerfs à vifs en 1992) avec Les infiltrès, s'inspirant d'Infernal Affairs d'Andrew Lau. Pour cela, le réalisateur déménage à Boston et s'accapare un sacré casting: Leonardo Dicaprio (3ème collaboration avec Marty), Matt Damon, Jack Nicholson, Mark Wahlberg, Anthony Anderson, Ray Winstone, Martin Sheen, Vera Farmiga et Alec Baldwin. Le film obtiendra 4 Oscars, dont meilleurs film et réalisateur (Scorsese avait été nommé plus d'une fois, mais jamais récompensé) et le film sera un énorme succès aux Etats Unis, un peu moins à l'internationnal.

Leonardo DiCaprio, Ray Winstone et Jack Nicholson. TFM Distribution

Après une splendide introduction de 15 minutes, avec Gimme Shelter des Rolling Stones, le réalisateur signe un brillant polar, nerveux, impressionant et semé d'embuches. A tout moment, les infiltrès risquent de se faire repérer, par l'un ou l'autre, par les flics ou les truands, par la loi ou le crime. Le film est très long (2h45 quand même) mais passionant de bout en bout. Suffit d'avoir le temps.

Jack Nicholson et Matt Damon. TFM Distribution

Dicaprio tient l'un de ses meilleurs rôles et the best chez Scorsese. D'après les échos, il serait encore meilleur dans Shutter Island. Damon, à contre emploi (d'habitude c'est lui le gentil), est très brillant. Nicholson est impérial en mafieux, rôle qui lui sied à merveille. Les seconds rôles sont tout aussi brillant, notamment Wahlberg, qui me gonfle par moment (il n'y a qu'à le voir dans La planète des singes, Phénomènes et Max Payne) mais ici très bon, et Baldwin, qui effectue un incroyable come back depuis 5 ans.

Matt Damon et Leonardo DiCaprio. TFM Distribution

Après multiples revisionnages,mon Scorsese préféré.