Nicholas Angel est le flic incontournable de Londres. Ses supérieurs, en ayant marre de ne ramasser que les miettes, décident de l'envoyer à Sandford, une bourgade ou il ne se passe rien. Enfin, c'est ce qu'il croit, jusqu'à qu'une série de meurtres ne fasse son apparition...

StudioCanal

En 2007, Edgar Wright revient avec Hot Fuzz (soit "poulet chaud"), film d'action bien anglais. Il retrouve Simon Pegg, Nick Frost, Bill Nighy et Martin Freeman; s'ajoute Paddy Considine, Jim Broadbent, Timothy Dalton, Bill Bailey, Steve Coogan; et même Cate Blanchett et Peter Jackson en caméo. Le film sera un franc succès en Grande Bretagne, mais sera une nouvelle fois mal distribué en France, malgré un avis critique très positif. On peut dire que Hot Fuzz est une sorte de réponse à la déferlante des films d'action américain. Pas étonnant de retrouver des références à Bad Boys 2, Point Break (qui avait déjà été imité par les Nuls, dans La cité de la peur) ou L'arme fatale.

Simon Pegg et Nick Frost. StudioCanal

Pour ce dernier, c'est d'autant plus probable que le personnage de Pegg est une sorte de Mel Gibson, faisant respecter la loi au mieux. Problème: les autres en ont marre de lui et ses supérieurs décident de le muter dans une bourgade paumée, ou il ne se passe jamais. Rien que le premier soir, il finit par mettre environ 5 jeunes et un de ses futurs collègues! Mais à part ça rien, jusqu'à une série de meurtres improbables de comédiens, entrepreneur ou journaliste. Pegg va essayer de trouver le coupable, malgré une équipe de bras cassés avec lui; et découvrira les joies de l'amitié... et de la beuverie!

Nick Frost et Simon Pegg. StudioCanal

Si la plupart du film est une franche rigolade, la dernière demi heure réserve son lot de connerie bien senties et assumées. Le village devient un vrai champ de bataille, ou Pegg, Frost et le reste de la brigade tirent dans tout le gang. Une vraie poilade, sorte de réponse aux blockbusters bourrins et débiles comme ceux de Michael Bay; mais en plus amusant et fendard. Franchement, on se regale devant ce nouveau film de Wright, qui semble être à l'aise dans le film d'action. Les acteurs semblent s'amuser comme pas possible, notamment Dalton, que l'on avait pas vu aussi inspiré depuis un bon moment.

Simon Pegg. StudioCanal

Une comédie d'action hilarante et fendarde.

La critique d'Alice In Oliver:

Après Shaun of the Dead, une comédie horrifique qui a redonné un nouveau souffle au genre zombie, le trio Edgar Wight, Nick Frost et Simon Pegg est de retour.
Mais cette fois-ci, finis les morts vivants, et place au film d'action fun et décébré, sorte d'hommage aux séries B des années 80.
Bienvenue dans Hot Fuzz !

En dehors de Simon Pegg et Nick Frost, on retrouve quelques noms bien connus du grand public: Timothy Dalton, Cate Blanchett, Bill Nighy, Paul Freeman, Jim Broadbent, Stuart Wilson et le regretté Edward Woodward.
Au niveau de ses influences et de ses inspirations, Hot Fuzz a pour héritage les films avec Keanu Reeves, Patrick Swayze et Chuck Norris.

Hot Fuzz n'a donc pas peur de montrer fièrement quelques extraits de Point Break, un nanar sympathique et typique des films d'action des années 80.
Dans la première partie, Hot Fuzz nous décrit le portrait de Nicholas Angel (Simon Pegg), un flic incontournable, droit, courageux et qui fait passer ses collègues pour des petits gardiens de la paix.

Méprisé par ses congénères, il est donc gentiment remercié et envoyé dans une petite bourgade anglaise, Sandford, où il ne se passe jamais rien.
Mais peu importe. Une fois sur place, Nicholas voit des bandits et des complots partout. C'est une sorte de caricature de l'Arme Fatale.
Ce qui ne manque pas de faire sourire ses nouveaux collègues, à l'exception de Danny Butterman (Nick Frost), qui semble suivre Nicholas dans ses investigations..

Toutefois, Sandford n'est pas la petite communauté joyeuse et tranquille qu'elle voudrait paraître. Nicholas est un peu trop curieux et commence à s'attirer le mépris de certains habitants, qui n'aiment les flics un peu trop fouineurs.
A partir de ces différents éléments, Hot Fuzz prend le temps de planter le décor, ses enjeux et ses personnages.

Le seul souci, c'est que le scénario est assez brouillon. Visiblement, Nick Frost et Simon Pegg semblent être dépassés par leurs propres références.
Il faudra donc attendre longtemps et prendre son mal en patience pour assister à une scène d'action digne de nom.
Ensuite, Hot Fuzz souffre de quelques maladresses.

Le concept du film aurait pu donner lieu à une critique acerbe des petites communautés anglaises, confinées dans leur intolérance leurs valeurs et leurs certitudes. Malheureusement, Hot Fuzz passe en partie à côté de son sujet. En l'état, Hot Fuzz reste donc un film d'action assez sympathique, qui peut s'appuyer sur quelques séquences humoristiques bien senties.
Les amateurs des séries B d'action des années 80 devraient apprécier ce petit nanar volontaire. Les autres pourront passer leur chemin.

Hot Fuzz bande annonce
envoyé par Tataoukiki. - Regardez plus de films, séries et bandes annonces.