25 octobre 2011

Début d'une contamination

Genre: horreur (interdit aux - 12 ans)année: 2009durée: 1h25 l'histoire: Un container échoue sur la côte anglaise. Aussitôt, tout un quartier est mis en quarantaine. Certains résidents meurent dans d'atroces circonstances. Attaque terroriste ou contamination nucléaire ? La critique d'Alice In Oliver: Depuis quelques années, le cinéma horrifique anglais commence à trouver sa place en dehors de ses frontières. En même temps, succès de Shaun of the Dead oblige, d'autres auteurs tentent de se faire un nom.C'est le cas de... [Lire la suite]
Posté par Alice In Oliver à 16:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

25 octobre 2011

Annihilation du cerveau

Genre: action, arts martiaux, fantastiqueannée: 1997durée: 1h30 l'histoire: A peine revenus sur Terre, victorieux du Mortal Kombat, les guerriers humains réunis par Rayden, déchantent: le ciel se déchire et des créatures apparaissent. A leur tête, Shao-Kahn lui-même. La critique d'Alice In Oliver: On ne cessera jamais de le dire: l'adaptation de jeu vidéo au cinéma reste un exercice périlleux, surtout lorsque cela concerne un jeu de baston.Les exemples sont nombreux: Street Fighter, Tekken ou encore The King Of... [Lire la suite]
25 octobre 2011

Gentils en apparence, méchants le dos tourné

Un inventeur offre un Mogwaï à son fils avec certaines instructions:ne pas lui donner à manger après minuit;ne pas le mouiller;et ne pas l'exposer à la lumière.Malheureusement le petit Gizmo va être mouiller par un ami du garçon.Il en sort 5 autres Mogwaïs.Mais ses derniers sont beaucoup plus malin et méchnant, n'hésitant pas à traffiquer le réveil du garçon pour manger.Les Mogwaïs deviennent alors des Gremlins,des créatures affreuses et complètement barge... Sortit en 1984,Joe Dante,réalisateur de Pirahna et Hurlements,sortira un... [Lire la suite]
25 octobre 2011

L'artiste est immortel

1928, Hollywood. George Valentin est la grande star du Cinéma muet, alignant les succès sans précédant. Mais quand arrive le parlant, sa déchéance commence... Faire un film muet, en noir et blanc et avec Jean Dujardin. C'est qu'a en tête Michel Hazanavicius depuis le mémorable Rio ne répond plus. Un projet franchement improbable dans un cinéma qui parle depuis 1929 et où le noir et blanc est révolu en dehors de certains cas (Sin City malgré l'aspect numérique). Pourtant le réalisateur a persisté, suscitant l'intérêt d'un Thomas... [Lire la suite]