descent_legere

Genre: horreur (interdit aux -16 ans)

année: 2005

l'histoire: En plein milieu des Appalaches, 6 jeunes femmes se donnent rendez-vous pour une expédition spéléologique. Soudain, un éboulement bloque le chemin du retour. Alors qu'elles tentent de trouver une autre issue, elles réalisent que la caverne est peuplée de monstres sanguinaires.

La critique d'Alice In Oliver:

Avec Dog Soldiers, une série B horrifique de qualité, Neil Marshall s'est taillé une petite réputation. Plusieurs propositions de films d'horreur lui sont suggérées. C'est donc dans ce contexte que Neil Marshall réalise The Descent en 2005.
Au niveau du casting, le cinéaste choisit uniquement des actrices. The Descent sera donc un film d'horreur exclusivement féminin.

descent_20060613030211671_000

Au niveau de l'ambiance du film, Neil Marshall choisit de signer un film qui se situe entre The Thing, Massacre à la Tronçonneuse et Délivrance.
The Descent oscille donc entre film gore, paranoïa, claustrophobie et survival dans une grotte inconnue, nouvelle trappe conduisant vers les tréfonds de l'enfer. A noter que la fin de The Descent existe sous deux versions différentes: un fin américaine et une fin européenne.

Ce petit détail a tout de même son importance puisque la suite, The Descent Part 2, reprendra le final américain, totalement différent de la conclusion européenne. Pour le reste, le scénario est de facture classique.
Attention, SPOILERS ! Sarah (Shauna McDonald) est victime d'un accident de voiture. Son mari et sa fille n'y survivront pas.

Descent

Traumatisée par cette douloureuse expérience, la jeune femme passe une année en l'hôpital psychiatrique.
Quelques temps plus tard, ses amies lui proposent une randonnée et une séance de spéléogie dans les grottes des Appalaches.
A partir de ces différents éléments, Neil Marshall prend son temps pour planter le décor et ses différents protagonistes.

Toutefois, le cinéaste se focalise surtout sur l'opposition entre Sarah et June. Notre groupe de jeunes femmes s'aventure dans une grotte jamais explorée par le passé. Suite à un éboulement, nos héroïnes se retrouvent coincées.
La caverne se révèle étroite, obscure et dangereuse. Pire encore, l'endroit ténébreux est habité par d'étranges créatures sanguinaires.
Ces monstres préhistoriques sont aveugles mais ont un flair et une ouïe particulièrement développés.

Descent600

Pour l'anecdote, Neil Marshall choisira de ne pas révéler le design des créatures à ses actrices, renforçant ainsi l'effet de surprise et de peur à ses interprètes. A partir de là, Neil Marshall réalise un film d'horreur oppressant.
Ensuite, The Descent contient de nombreuses séquences efficaces et tendues. L'expérience vécue par nos six jolies protagonistes va les marquer à jamais. Les traumatismes de Sarah reviennent à la surface au fur et à mesure que l'héroïne s'enfonce dans la grotte.

Les séquences d'agression sont particulièrement brutales et se déroulent toujours dans un bain de sang. Pour autant, Neil Marshall n'oublie jamais d'instaurer une tension de tous les instants. The Descent se veut définitivement sauvage et animal, révélant ainsi la nature primitive de ses héroïnes.
Par exemple, Sarah se transformera en redoutable prédateur luttant pour la survie. Bref, un excellent film d'horreur, déjà considéré parmi les références du genre. C'est entièrement mérité !