28 novembre 2011

L'histoire du Petit Dragon

genre: action, biopic année: 1993durée: 2 heures l'histoire: A travers les souvenirs et l'amour qu'il porta à sa femme, évocation de la vie et de la carrière de Bruce Lee. la critique d'Alice In Oliver: Pas évident de réaliser un film sur un acteur qui a tourné assez peu, mais qui reste indéniablement une légende du cinéma asiatique, j'ai nommé Bruce Lee. C'est pourtant le pari tenu par Rob Cohen, qui s'attaque donc à une biographie difficile, Dragon: l'histoire de Bruce Lee, réalisé en 1993.Pour ce biopic, Rob Cohen... [Lire la suite]

28 novembre 2011

La Maison du Diable

genre: horreur, épouvante (interdit aux - 12 ans) année: 1980durée: 1h55 l'histoire: Amityville, 13 novembre 1974. Dans une maison bourgeoise, un jeune homme massacre toute sa famille. Quelques temps plus tard, cette maison est mise en vente. La famille Lutz l'achète sans savoir qu'elle est hantée par d'étranges démons. la critique d'Alice In Oliver: Des tas de rumeurs ont entouré la maison du Diable suite au massacre d'un jeune homme qui a tué toute sa famille.La rumeur gonflera avec le départ de la famille Lutz... [Lire la suite]
28 novembre 2011

Qui est le patient n°67 ?

1954, au large de Boston. Les marshalls Teddy Daniels et Chuck Aule sont envoyés sur Shutter Island. Sur cette île, réside un asile de fous dangereux, où une patiente s'est comme volatilisée... Shutter Island devait être l'événement de l'automne dernier. Pourtant, la Paramount a décidé de le déplacer de plus de 4 mois. Une chose, qui a fait rager bons nombres de personnes, dont moi. Certains ont dit que c'était à cause d'un problème de montage, d'autre du studio, qui voulait viser les Oscars. Finalement, le film n'est pas nominé et... [Lire la suite]
28 novembre 2011

La morale bafouée

Les neuf jours de crise de 1988 ayant donné lieu à l'assaut dans la grotte d'Ouvéa vu par le capitaine du GIGN Philippe Legorjus... A croire qu'il a bouffé du lion, le Cinéma Français ne s'est jamais autant bien porté. Après Intouchables, c'est au tour de L'ordre et la morale de montrer de quoi il chauffe. Après l'inflation survenue sur le tournage de Babylon AD, Matthieu Kassovitz revient au cinéma ancré dans le réel qui l'a fait connaître et s'attaque à la crise de la grotte d'Ouvéa. A vrai dire, Kasso devait le faire juste après... [Lire la suite]