freddy 5

Genre: horreur (interdit aux - 12 ans)
Année: 1990
Durée: 1H25

L'histoire: Freddy a encore trouvé un moyen pour venir hanter les cauchemars des enfants d'Elm Street. Il se réincarne dans le bébé qu'attend Alice.

La critique d'Alice In Oliver:

Que retiendra-t-on de la saga Freddy ? En dehors du premier et du troisième épisode, Freddy reste un croquemitaine inégal.
A la rigueur, on pourra sauver le deuxième et le septième opus. Mais dans l'ensemble, le démon qui sévit à travers les cauchemars, peine à se renouveler. Preuve en est avec le récent remake, produit par les soins de Michael Bay, incapable d'apporter un peu de sang neuf à une franchise en perte de vitesse depuis belle lurette.

Après un quatrième chapitre, encore une fois décevant, Freddy est encore de retour. Cette fois-ci, c'est Stephen Hopkins qui s'attelle à la tâche et signe Freddy Chapitre 5: L'Enfant du Cauchemar, réalisé en 1990.
Encore une fois, les producteurs tentent d'innover. A la base, le scénario est plutôt prometteur. Attention, SPOILERS !

freddy2-3

Freddy Krueger s'en prend au bébé qu'attend Alice, et tente de se réincarner à travers le corps de l'embryon, le but étant d'envahir le monde des vivants.
Après avoir vaincu le croquemitaine dans le volet précédent, Alice doit à nouveau affronter le démon à travers des cauchemars.
D'ailleurs, Freddy 5 est probablement le chapitre qui exploite le plus l'activité onirique, le tout emballé dans un slasher brouillon et terriblement laid.

Vous l'avez donc compris: le concept de Freddy 5 est totalement inexploité et laisse place à un véritable navet, parfois grossier.
Par exemple, comment ne pas évoquer la séquence où un jeune homme se fait avaler par sa propre bande dessinée et se retrouve cisaillé en amas de papiers ?
C'est une scène franchement grotesque, finalement, à l'image du film.

freddy 5

En même temps, Stephen Hopkins est un petit tâcheron, incapable d'instaurer la moindre tension à travers les nombreux cauchemars exposés dans ce slasher mou du genou. Ensuite, le film n'est guère servi par ses acteurs.
Que dire de la prestation lamentable de Lisa Wilcox, totalement transparente ? Même chose pour Robert Englund, qui semble se faire suer dans le costume du croquemitaine. Bref, un cinquième épisode lamentable et dans la tonalité du précédent volet.


1989 - Freddy 5, l'Enfant de Freddy - Stephen Hopkins