halloween-5-la-revanche-de-michael-myers

Genre: horreur (interdit aux - 12 ans)
Année: 1989
durée: 1h30

L'histoire: Un an a passé depuis que Michael Myers a tenté de tuer sa nièce Jamie. Mais le psychopathe reprend sa traque. A Haddonfield, Jamie est toujours en lien télépathique avec Myers. C'est cette connexion que le Docteur Loomis compte utiliser pour stopper le criminel.

La critique d'Alice In Oliver:

Cela fait belle lurette que la saga Halloween a perdu de sa superbe. En vérité, c'est Halloween 3 qui a annoncé la chute de la franchise.
Certes, les producteurs tenteront de rattraper le coup avec Halloween 4, mais Dwight H. Little se révèle plutôt mollasson derrière la caméra.
Pas de panique ! Pour Halloween 5, changement à nouveau de cinéaste, avec Dominique Othenin-Gerard.

Visiblement, le but est de poursuivre le scénario d'Halloween 4, mais en proposant un slasher plus violent et plus nerveux.
Halloween 5 reprend donc les choses là où elle s'étaient arrêtées dans le précédent volet. Attention, SPOILERS !
Après avoir tenté de tuer sa nièce Jamie, Michael Myers est poursuivi par la police. Les flics sont persuadés d'avoir tué une bonne fois pour toute le terrible croquemitaine.

Malheureusement, Michael Myers parvient à s'en sortir. Il est alors recueilli par un vieil ermite, qui le soigne et panse ses blessures.
Après un an de repos forcé, le tueur d'Halloween est de retour à Haddonfield, toujours à la recherche de Jamie, avec qui il entretient une relation télépathique. Le Docteur Loomis (Donald Pleasence) décide d'utiliser cette connexion pour retrouver Myers.

halloween5-4

On prend donc les mêmes et on recommence ! Depuis Halloween 4, le jeu d'actrice de la jeune Danielle Harris (Jamie) ne s'est toujours pas améliorée. La jeune mioche est franchement insupportable et mime la pseudo crise de tétanie avec la conviction d'un canard enroué. En vérité, c'est encore Donald Pleasence qui sauve le film du désastre annoncé. Au niveau de la tonalité, Halloween 5 ressemble beaucoup à son modèle, à savoir Halloween: la nuit des masques.

Malheureusement, Dominique Othenin-Gerard n'est pas John Carpenter. En même temps, ce réalisateur français est coupable d'avoir signé La Malédiction 4. Voilà une référence nanarde qui fait peur !
Pourtant, contre toute attente, Halloween 5 n'est pas forcément si médiocre qu'il en a l'air. En vérité, il s'agit d'un mauvais slasher sympathique.

Si le film comporte de nombreuses maladresses scénaristiques, il délivre largement la marchandise en terme d'assassinats.
Cette fois-ci, Michael Myers est en grande forme et massacre de nombreuses personnes. Certes, ce cinquième chapitre reste très classique dans sa mise en scène. Toutefois, force est de constater que l'on ne s'ennuie jamais.

Enfin, Halloween 5 continue d'explorer le lien télépathique entre Myers et Jamie. Le film prend même quelques risques et nous montre un croquemitaine à visage humain. Une bonne idée mais trop inexploitée pour réellement convaincre.
Bilan des comptes: Halloween 5 est donc supérieur aux deux précédents volets. Cependant, ce cinquième opus reste tout de même un petit nanar, la faute à de nombreuses incohérences et à une gamine hautement insupportable.