Maniac T

genre: thriller  
Année: 2001
durée: 1h30

l'histoire: Au terme d'une longue traque dans les égoûts, Trasher est capturé et enfermé dans un asile sous haute surveillance. Fallon, le directeur de l'établissement, cherche à pénétrer l'esprit du criminel. Mais ce dernier parvient à prendre la fuite.

la critique d'Alice In Oliver:

Dans la série grosse arnaque, Maniac Trasher, réalisé par Gregory Gieras en 2001, constitue un thriller de choix.
Pour s'en convaincre, il suffit de prendre le scénario, qui nous annonce un tueur sanguinaire, un écorcheur, un boucher, un psychopathe craint par les psychiatres les plus réputés en matière de criminel cannibale tortionnaire.

Clairement, le spectateur averti est en droit d'attendre la couleur (rouge en l'occurrence..) et de réclamer la marchandise.
Pourtant, Maniac Trasher est un thriller incroyablement gentillet. Certes, le fameux psychopathe du dimanche arpentera les égoûts.
Oui, il sera enfermé dans un hôpital psychiatrique et tuera deux ou trois personnes au grand maximum (et en étant large), mais sans rien faire d'exceptionnel non plus. Quoi que... A un moment donné, notre maniaque de service ouvre une porte ! Et oui, il fallait bien le signaler ! Mais qu'est-ce que j'y peux s'il ne se passe rien dans ce film ?

Contrairement au portrait qui nous est annoncé, Trasher se révèle particulièrement discret et poli avec ses victimes.
Vous l'avez donc compris: Maniac Trasher est un vrai pétard mouillé. Et l'interprétation nullarde de Larry Drake, un psychopathe bibendum sorti tout droit de chez Michelin, n'arrange guère les choses.

Donc, ne vous attendez pas à un suspense à couper le souffle ou encore à des meurtres abominables. Non, rien de tout ça.
Certes, le film s'intitule Maniac Trasher: ce qui laisse supposer un film violent et choquant. Mais finalement, non.
Il s'agit juste d'un gros nanar, incroyablement ridicule dans sa mise en scène, incapable d'instaurer la moindre tension.

Quant à Larry Drake, il cabotine dans ce thriller qui se déroule essentiellement dans un hôpital psychiatrique.
A cela, rajoutez une intrigue archi prévisible, des acteurs unanimement médiocres, une réalisation totalement à côté de la plaque, et vous obtenez Maniac Trasher !
Je sais bien que tous les goûts sont dans la nature, mais sincèrement, comment peut-on aimer ça ???