17 mars 2012

"T'as de beaux yeux, tu sais..."

genre: drameannée: 1938durée: 1h30 L'histoire: A la veille de la Seconde Guerre Mondiale, Jean, un soldat déserteur, se rend au Havre dans l'espoir de quitter le pays. Il tombe amoureux d'une jeune femme, Nelly, rencontrée dans un bar près du port. Nelly vit dans la terreur de son tuteur, Zabel, qu'elle soupçonne d'avoir tué son amant. la critique d'Alice In Oliver: Le Quai des Brumes, réalisé par Marcel Carné en 1938, est l'adaptation d'un roman éponyme de Pierre Marc Orlan.Il s'agit également de la troisième collaboration entre... [Lire la suite]

17 mars 2012

Histoire d'amour à Casablanca

genre: drame, romanceannée: 1942durée: 1h40 L'histoire: A Casablanca, pendant la Seconde Guerre Mondiale, Rick Blaine, un américain en exil, tient un night-club. Mais l'établissement sert également de refuge à ceux qui voudraient se procurer des papiers pour quitter le pays. Lorsque Rick voit débarquer le dissident politique Victor Laszlo et sa femme Ilsa, quelle n'est pas sa surprise de retrouver le grand amour de sa vie. la critique d'Alice In Oliver: Le succès de Casablanca, réalisé par Michael Curtiz en 1942, n'a rien du... [Lire la suite]
17 mars 2012

Leatherface, les origines

genre: horreur, gore (interdit aux - 16 ans)année: 2006durée: 1h35 l'histoire: 1969, en pleine guerre du Vietnam, Dean a été tiré au sort pour partir se battre et son frère aîné tout juste revenu du front, est prêt à y retourner. Avant l'échéance fatidique, les deux frères et leurs petites amies se retrouvent en virée au Texas. Mais lorsqu'un motard les agresse, leur vie bascule.la critique d'Alice In Oliver: Après le succès du remake de Massacre à la Tronçonneuse au cinéma, les producteurs américains persistent et signent,... [Lire la suite]
17 mars 2012

Barnabas sort des ténèbres pour mieux s'enterrer

Avouons-le: cela fait depuis un petit moment que la carrière de Tim Burton s'effrite. A vrai dire, depuis Sleepy Hollow. Certes il lui est arrivé de faire de bons films (Les noces funèbres, Sweeney Todd et peut être Big Fish que je n'ai toujours pas vu), mais on a dû se taper deux massacres en puissance (La Planète des singes et Alice au pays des merveilles) et une sorte de gloubi-boulga (Charlie et la chocolaterie). De plus, même si ceux que j'ai cité au début sont très bons, Burton semble s'être mis dans une optique plus commercial.... [Lire la suite]