z

genre: thriller politique
année: 1969
durée: 2h05

L'histoire: Dans les années 60, dans un pays du bassin méditerranéen, unn député progressiste est assassiné. Le juge d'instruction chargé de l'enquête met en évidence le rôle du gouvernement.

La critique d'Alice In Oliver:

A la base, Z, réalisé par Costa-Gavras en 1969, est l'adaptation d'un roman écrit par Vassilis Vassilikos. Le film et le roman s'inspirent également d'un fait réel et plus précisément de l'affaire Lambrakis.
Dès son introduction, Z a le mérite de présenter les hostilités: "Toute ressemblance avec des événements réels, des personnes mortes ou vivantes n'est pas le fait du hasard. Elle est VOLONTAIRE".
Le scénario du film s'inspire donc de l'assassinat d'un député grec, Grigoris Lambrakis, en 1963 à Thessalonique.

Z est également le premier volet d'une trilogie politique avant L'Aveu et Etat de Siège. Au niveau du casting, ce drame réunit Yves Montand, Irène Papas, Charles Denner, Bernard Fresson, Jacques Perrin, Jean-Louis Trintignant, Pierre Dux, Julien Guiomar et François Périer.
Après L'Aveu, Z est probablement mon film préféré de Costa-Gavras. Le film recevra un bon accueil par la critique et la presse en général même s'il déclenchera une vive polémique.

Z0

D'ailleurs, Z obtiendra plusieurs récompenses: le Prix du Jury au Festival de Cannes en 1969, l'Oscar du meilleur film étranger et l'Oscar du meilleur montage.
Encore une fois, Costa-Gavras est fidèle à son cinéma et signe une oeuvre coup de poing, véritable réquisitoire contre la dictature des colonels instaurée en Grèce au milieu des années 60.
Certes, à aucun moment, le film ne précise où se situe précisément le lieu de l'action. On sait seulement que les événements prennent place dans un pays du bassin méditerranéen.

Aussi, est-il nécessaire de rappeler les grandes lignes du scénario. Attention, SPOILERS ! En 1967, un député progressiste (Yves Montand) tente de dénoncer le totalitarisme dans un pays du bassin méditerranéen. Très vite, ce dernier devient un peu trop gênant.
Il faut donc l'éliminer. Des opposants politiques le matraquent lors d'une sorte d'assemblée générale. La scène est plutôt confuse mais plusieurs témoins sont interrogés par un juge d'instruction chargé de l'enquête. Bientôt, ce dernier pense que le gouvernement est impliqué dans cet assassinat, et plus particulièrement, la police et l'armée.

z1

A partir de là, le film se concentre presque exclusivement sur l'instruction de cette terrible affaire via plusieurs témoignages.
Seul souci, les témoins ne racontent pas la même version des faits, à savoir de quelle façon a été assassiné le député.
Difficile d'en dire davantage sur le scénario. Toujours est-il que Z fonctionne comme un thriller politique d'une redoutable efficacité.

Chaque témoignage est relayé par un flasback montrant une version différente des faits. Ce qui entretient ce sentiment de confusion, d'un pays en pleine crise et totalement corrompu.
D'ailleurs, au niveau du concept, Z n'est pas sans rappeler le superbe Rashomon, d'Akira Kurosawa. Il reprend le même principe, à savoir que la véracité des faits est plutôt obscure.
Dans ce marasme politique, difficile de faire la lumière sur ce qui s'est réellement passé.

z4

A partir de là, Costa-Gavras signe une oeuvre choc et coup de poing, ainsi qu'une réflexion sur la notion de vérité, plutôt subjective en fin de compte.
Finalement, il existe une vraie différence entre la réalité objective des faits et la réalité subjective des témoins. A aucun moment, Costa-Gavras ne relâche la pression sur le spectateur, ce dernier étant littéralement pris à la gorge.
Du très bon cinéma en tout cas et servi par d'excellents interprètes.

Z TRAILER COSTA GAVRAS MONTAND DENNER TRINTIGNANT CLIP FR HQ