Pixar a toujours su varier les plaisirs avec ses courts-métrages: cartoon (Presto), comédie (Knick Knack, L'homme-orquestre, Le joueur d'échecs, Tin Toy), science-fiction (Burn-e, Extra-terrien), fable (Partly Cloudy, Saute mouton), suites à ses films (Vacances à Hawaï, la série de Cars, Baby Sitting Jack Jack, La nouvelle voiture de Bob) et même le drame (Red's Dream). Avec Jour et Nuit (2010), il s'agit de viser un peu plus haut niveau originalité. Ainsi, Teddy Newton voix et scénariste chez Pixar se charge de nous dévoiler un court pour le moins improbable et donc novateur. Le but ici est de mélanger animation traditionnelle et images de synthèse dans une même scène. Ainsi, nous avons deux personnages dessinés à l'ancienne avec à l'intérieur des images de synthèse, le tout sur un fond noir. Les deux personnages reflètent le Jour et la Nuit. On suit dans un premier temps Jour, assez morose pour l'occasion. Le réalisateur fait intéragir son personnage avec le décor qu'il représente. Ainsi quand il se lève, les feuilles de l'arbre se soulèvent, quand il court, des gens font de même; et quand il se soulage... bref. C'est alors qu'il découvre Nuit.

JEN

Il découvre alors son opposé qui représente la même chose que lui mais à une période autre. Des questionnements chez chacun se posent et ils se découvrent finalement des points communs. Ils aiment s'amuser par exemple. Ainsi, Nuit découvre les jolies filles sur les plages à la manière du Loup de Tex Avery, les papillons ou un arc en ciel ; quand Jour voit pour la première fois des lucioles, des feux d'artifice ou les lumières des casinos de Las Vegas. Jusqu'à ce qu'un appel radio sonne : nos héros apprenent alors qu'ils se complètent malgré qu'ils soient opposés. Encore mieux, ils inversent les rôles selon le temps. Ainsi chacun pourra profiter des beautés de l'autre pendant plusieurs heures. La musique de Michael Giacchino et le son sont importants dans le déroulement puisque les personnages ne se parlent jamais. Le compositeur donne lieu à une composition un peu folklorique au départ pour ensuite aller dans le jazz. Ainsi, en touchant à l'original pur et dur, Pixar donne lieu à une véritable prouesse technique.

A voir ici : http://www.metatube.com/en/videos/51702/Day-Night-by-Pixar/embed/