A peine la bande-annonce du nouveau film de Schwarzy débarque sur la toile que son pote Sylvester sort la sienne. Comme le Governator, Stallone ne s'est pas entouré de n'importe qui pour son retour après l'aventure Expendables. Ironiquement, son réalisateur a tourné avec l'autrichien il y a quelques décennies sur Double détente. Vous aurez bien reconnu Walter Hill, revenu récemment sur le devant de la scène grâce à Prometheus (comme pour tous les volets de la saga Alien, il garda le poste de producteur) et réalisateur célèbre pour 48 heures et The Warriors. Hill et Stallone seront entouré de Sarah Shahi (la série Life), Jason Momoa (dont son interprétation de Conan le Barbare restera encore longtemps dans nos mémoires et pas en bien), Sung Kang (qui se fait une pause entre deux Fast and Furious), Christian Slater (punaise on l'a retrouvé!), Adewale Akinnuoye Agbaje, Jon Seda et Holt McCallany. Du plomb dans la tête est adapté d'une bande-dessinée française (cocorico!) et le pitch se révèle assez simple. Stallone est un tueur à gage, Kang un flic et chacun ont perdu leurs partenaires des mains de Momoa. Ce dernier, voyant que cela commence à chauffer, kidnappe la fille de Sly et autant dire que ça l'énerve particulièrement. Autant dire que ça va chier, plus de soixante ballets ou pas.

Du Plomb dans la tête : photo Jason Momoa, Sylvester Stallone, Walter Hill

Stallone se révèle très en forme, lui qui a toujours fait le maximum de cascades possibles (même pour ce pari fou qu'était Cliffhanger). Il dézingue, joue de la hâche, se prend la tête verbalement avec son nouveau partenaire, fusille Slater (déjà qu'on ne le voyait plus!), fait exploser des bagnoles, saute par des fenêtres et se fritte avec Momoa dans ce qui s'annonce comme un final bien bourrin à coup de hâche. En sachant que Hill fait dans l'autocitation avec le passage où Stallone se bastonne avec un mec dans un sauna. Un bel hommage à Double détente où Schwarzy dézinguait des gangsters russes avec un accent irrésistible aussi bien en VO qu'en VF (d'ailleurs la voix de Damien Beretta était parfois difficilement reconnaissable). Un passage que les cinéphiles ou les fans des années 80 comprendront évidemment. Stallone sort une tonne de répliques en tous genre, citant presque une chanson de Scorpion et se foutant de la gueule de son partenaire en sortant le cliché par excellence sur les asiatiques, à savoir le kung fu. D'ailleurs, Kang s'en sort plutôt bien niveau action (en même temps, il incarne un flic et s'ils ne sont pas actifs, ils restent souvent derrière le contoir d'accueil du commisariat!), surtout pour un gars coincé depuis sept ans dans le fauteuil tunné d'une voiture!

Du Plomb dans la tête : photo Sylvester Stallone, Walter Hill

Après, il faut bien avouer: Bullet to the head s'annonce bien plus bourrin que The Last Stand et c'est peut être pour cela qu'il risque de se casser la gueule. Car avouons le, ça a l'air encore plus con que le film de Kim Jee Woon, la mise en scène en moins. Hill sort l'actionner bourrin au risque de ne pas étonner, lui qui a signé quelques classiques de films d'action dans les années 80. De plus, certains de ses acteurs passent mal. C'est le cas de Momoa, décidemment très inexpressif ou Slater qui comme je le disais tout à l'heure passe très vite à la casserole. Pas très rassurant pour lui mais tourner un film avec Sly a dû lui plaire, lui qui ne tourne que des DTV depuis des années. Par contre, Hill semble éviter l'intrigue sentimentale à deux balles, puisque Sarah Shahi incarnera la fille de Stallone. Ironiquement, il s'agit également de la dernière production de Joel Silver pour la Warner, cette dernière en ayant plus que marre des échecs commerciaux et du pognon qu'il se met trop facilement dans les poches. La fin d'une histoire d'amour qui durait depuis L'arme fatale. Du plomb dans la tête sortira début février aux States et même si Metropolitan le diffusera en France, aucune sortie prévue pour l'instant.