Une scientifique travaillant sur des poulets se met à leur donner des cellules de dinosaures. Des oeufs ne tardent pas à être pondu et des dinosaures commencent à faire le ménage...

carnosaur

A force d'en rigoler à longueur de commentaires, il fallait bien passer le cap. Ainsi par un jour du mois dernier pas très ensoleillé, votre cher Borat s'est enfin décidé à visionner Carnosaur. Tout d'abord, précisons quelques petits détails. Roger Corman est un réalisateur-producteur célèbre pour avoir révéler quelques talents à l'image de Francis Ford Coppola, James Cameron, Joe Dante ou Sylvester Stallone; et pour ses adaptations respectueuses d'Edgar Alan Poe (même si certaines n'avaient plus trop de rapport avec l'auteur du Corbeau). Mais ce bon vieux Roger est aussi un spécialiste de la production nanarde où il officie encore. Olivier vous avait d'ailleurs parler du désormais célèbre Sharktopus. Avec Carnosaur, c'est l'occasion de faire concurrence (enfin, concurrence...) au Jurassic Park du sinistrement célèbre Steven Spielberg. En sachant que la même année, notre Norbert Moutier hexagonal avait osé commettre cette bouserie caviar de Dinosaur from the deep. Il est donc normal de s'attendre à du lourd avec Carnosaur, premier volet d'une trilogie typiquement Cormanienne, en sachant que Corman continuera dans la dinosaurploitaton (genre totalement inventé pour l'occasion) avec Raptor ou Supergator. Je vous laisse admirer le niveau de recherche pour trouver des titres pareils.

L'affiche (ou la jaquette c'est à vous de voir) annonce la couleur avec ce magnifique jouet... dinosaure verdâtre étant plus proche du poulet avarié que du prédateur vorace. Et ça se confirme d'autant plus dans le film. En effet, une scientifique un peu toc toc s'est mise en tête de remettre un coin paumé des Etats Unis à l'ère du Jurassique. Pour cela, rien de mieux que de mettre des ressources de dinosaures dans des poulets! En d'autres termes, nous sommes face à des poulets avariés. L'hypothèse de départ est donc validée. Peu à peu, la population se fait décimée et notamment une bande d'activistes qui veut empêcher un chantier. Autant vous dire que c'est une véritable pignolade au point de ne plus pouvoir s'arrêter. C'est simple dès qu'un dino apparaît, c'est le fous rire total! Heureusement qu'il y a des moments creux pour éviter la crise cardiaque. Clairement, Carnosaur est tellement con et fauché que tout est à se pisser dessus. Que ce soit le jeu peu concerné des acteurs (et notamment le baroudeur se la jouant Kurt Russell de mes deux ou la scientifique d'un machiavélisme à se rouler par terre), l'histoire (le réalisateur Adam Simon ose même le coup de l'avortement de dino!) et surtout nos dinosaures de service. A l'image de notre dinosaure danseur dans Dinosaur from the deep, les gars des SFX ont bien bossé.

On croit vraiment au poulet avarié tant le résultat est minable. Un sommet de ridicule auquel contribue ce final qui restera dans les légendes avec cet affrontement plus ou moins copié sur le dernier climax d'Aliens. En effet, notre héros prêt à tout pour sauver sa belle hippie (ce mouvement existait probablement encore dans les années 90, ayant survécu au grunge) se met en tête de tuer le méchant poulet (bah oui, il est issu d'une poule ne l'oubliez pas) avec un tracto-pelle! J'ai vu des pierres en plastique servir d'épreuves chez Cetin Inanç; une banlieue servir de bordel pour gouvernement en péril chez Besson; Jean Rollin qui trompe sa femme en allant sur une autre planète chez Moutier; mais le combat entre un tracto-pelle et un dinosaure jamais. Outre ce premier climax particulièrement hilarant (comme le reste du film), le réalisateur nous sort le fucking finish par excellence (attention spoilers même si vous vous en foutez complètement!) avec notre héros et sa copine tués par de méchants militaires désireux de ne laisser aucune trace. Ce qui laisse augurer une suite merveilleuse à base de conflits entre autorités et populations. En sachant que certains dialogues sont à se rouler par terre. C'est le cas notamment de ces deux là: ""C'est une fille. -Une femme! -Une femme excusez moi!" et "Tant pis pour les ennuis avec la SPA!"

Carnosaur ou comment vous faire rire involontairement durant 1h23. A ce niveau-là, ça vaut bien un petit clip ci-dessus!