Allison vient de devenir titulaire d'une émission de E Entertainment, vit chez sa soeur, mène une vie de célibataire épanouie... jusqu'au jour où elle rencontre de Ben. Elle tombe enceinte et il va falloir assumer ce coup d'un soir...

En cloque, mode d'emploi : affiche Judd Apatow, Katherine Heigl, Seth Rogen

On a beau critiquer Judd Apatow sur certaines de ses productions (Disjoncté pas toujours très bon malgré un Jim Carrey azimuté au possible; Supergrave qui essaye de refaire American Pie mais en moins bien, ce qui ne l'empêche pas d'être supéreur à Projet X), mais question réalisation, le coco n'est pas un manche. Déjà parce que ce sont ses scénarios et non ceux des autres qu'il retranscrit et qu'il se base en grand partie sur son cocon familial. Ainsi, sa femme et ses enfants ne sont jamais très loin, ses potes non plus. Preuve en est avec En cloque, mode d'emploi ou Knocked up, sorti en 2007, où on retrouve Seth Rogen, Paul Rudd, Leslie Mann, ses filles, Jonah Hill, Kristen Wiig, Jason Segel, Martin Starr, Charlyne Yi et même James Franco le temps d'un caméo (rappelons qu'il a joué dans la série Freaks and geeks, un des rares passages télévisuels d'Apatow). Pour le reste, on a Katherine Heigl, Jay Baruchel et Harold Ramis. Apatow sera une nouvelle fois attaquer à cause du langage chartier de ses métrages (et encore, il y a une version non-censurée) et son actrice principale rejettera plus ou moins ce film qu'elle qualifiera de misogyne alors qu'au contraire, les hommes sont en grande partie montrer comme des tocards. Il n'y a qu'à voir leur job: il travaille sur un site où on retrouverait les scènes cochonnes de certaines stars et font des réunions pour savoir quoi mettre!

En cloque, mode d'emploi : photo Judd Apatow, Katherine Heigl, Leslie Mann Et merde!

On a rarement fait un film misogyne avec des personnages masculins pareils. Quoique les filles ne sont pas tellement mieux. Heigl incarne une jeune femme ambitieuse, cherchant à tout prix à avoir le job de présentatrice d'une émission people. Pour fêter sa nomination, elle ne fait pas gaffe, le mec non plus (cocasse, Rogen n'arrive pas à mettre la capote à l'image de Steve Carell dans 40 ans toujours puceau, précédant film d'Apatow) et paf ça fait des chocapics... heu un bébé! Oubliez l'ambition, oubliez les beuveries, l'heure est désormais à la préparation de l'"heureux événement". Le plus amusant étant que les deux personnages concernés sont deux gros clichés qui n'auraient jamais dû se tomber dessus. Elle est l'ambitieuse, lui le flemmard; elle est concernée, lui s'en fout un peu; lui est une gêne pour elle, lui est bien content d'être tomber sur une jolie blonde! L'anti-comédie romantique totale! Pourtant, Apatow signe bien une comédie romantique, compte tenu d'un final pas aussi gonflé que le film en lui-même ce qui est durement dommage. Le film y perd juste après l'accouchemment et c'est un peu dommage. C'est un peu ce que l'on pouvait reprocher à son premier film et ce ne sera plus vraiment le cas dans ses deux films suivants.

En cloque, mode d'emploi : photo Judd Apatow, Katherine Heigl, Leslie Mann, Paul Rudd, Seth Rogen

Et à vrai dire, on serait presque plus sympathisant pour le personnage de Ben. Certes c'est un tocard, un outsider, celui que l'on n'irait pas forcément coucher avec le premier soir, mais il est sympathique. C'est un gars simple et un peu dépassé par la situation. Le couple de Leslie Mann et Paul Rudd (au centre du dernier Apatow This is 40) est lui aussi redoutable. D'un côté, on a la bonne femme essayant de sauver les meubles et se croyant encore jeune, au point d'aller encore en boîte pour voir si elle a encore du succès. De l'autre, on a un producteur de disques un peu à côté de la plaque et qui ne semble pas vraiment grandir. Deux faces de l'adulescence en quelques sortes. Tout cela est encore plus présent avec le reste de la bande de Rogen, notamment le pauvre Starr ayant fait la connerie de ne pas se couper les cheveux! Pareil pour Baruchel, jeune homme n'ayant pas vraiment fini son adolescence. En sachant qu'Apatow suit la grossesse en long, en large et en travers au point de voir les personnages évoluer en temps et en heure. De plus, la scène de l'accouchement est magnifique car totalement à contre-courant de ce que l'on peut voir habituellement. ça jure, ça gueule et Katherine Heigl est très très loin de ses comédies romantiques habituelles. Un pur plaisir coupable.

En cloque, mode d'emploi : photo Judd Apatow, Katherine Heigl, Leslie Mann, Paul Rudd, Seth Rogen

Une comédie grinçante sur un couple invraisemblable et son entourage, mais un peu embêté par un final gênant.