ces_garcons_qui_venaient

Genre: thriller (interdit aux - 16 ans)
Durée: 2h05
Année: 1978

l'histoire: Barry Kohler, un jeune chasseur de nazis, repère le tristement célèbre docteur Mengele caché dans un coin reculé du Paraguay. Kohler apprend alors que Mengele prépare un étrange complot qui devrait permettre l'arrivée d'un "quatrième Reich" : ce plan implique l'assassinat de quatre-vingt quatorze hommes aux États-Unis, en Suède, en Allemagne... tous âgés de 65 ans et petits fonctionnaires... Kohler avertit Ezra Liberman, un fameux chasseur de nazis vivant à Vienne, mais, dans un premier temps, celui-ci refuse de l'écouter.     

La critique d'Alice In Oliver:

Il serait presque inutile d'évoquer Franklin J. Schaffner, réalisateur de talent, à qui l'on doit plusieurs grands chefs d'oeuvre et classiques du cinéma. Au hasard, nous citerons Papillon, Patton et bien sûr la toute première version de La Planète des Singes, avec Charlton Heston.
Ces garçons qui venaient du Brésil, sorti en 1978, est un long-métrage beaucoup moins connu et/ou cité dans la filmographie du cinéaste. Pourtant, cette petite rareté possède un sujet fort et pour le moins polémique, puisqu'il évoque le retour du nazisme.

Ces garçons qui venaient du Brésil est aussi l'adaptation d'un roman éponyme d'Ira Levin. Ce film oscille entre science fiction, thriller et enquête policière. Il s'inscrit également dans la vague des films pessimistes et d'anticipation qui sortiront dans les années 70, tels que Soleil Vert ou encore La Planète des Singes (que j'ai déjà cité).
Ce long-métrage peut s'appuyer sur une distribution de prestige: Gregory Peck, Laurence Olivier, James Mason, Denholm Elliot, Lilli Palmer, Uta Hagen, Steve Guttenberg, Walter Gotel et Bruno Ganz font partie du casting.

 

boysfrombrazil003

 

Difficile de ranger Ces Garçons qui venaient du Brésil dans une catégorie particulière. Certes, comme je l'ai déjà précisé, le long-métrage peut se voir comme un récit de science fiction particulièrement terrifiant. Pourtant, au niveau de la forme, il ressemble à la fois à un thriller, à un récit d'espionnage et à une enquête policière. Le scénario s'inspire largement de la véritable traque menée par Simon Wiesenthal, le célèbre chasseur de nazis.
Le script s'appuie également sur les nombreuses rumeurs qui ont entouré la mort d'Hitler et donc celle du IIIe Reich. Le scénario repose donc sur l'actualité internationale de l'époque.

Dans les années 70, on recherche encore d'anciens tortionnaires nazis qui se seraient réfugiés en Amérique du Sud. La Bolivie, l'Argentine ou encore le Paraguay apparaissent comme des terres promises pour les "nazillards". Le IIIe Reich pourrait-il renaître de ses cendres ?
Ensuite, pourrait-il profiter de la technologie actuelle ? Telles sont les questions posées par le film de Schaffner. Inutile de préciser que le film est particulièrement terrifiant et qu'il fait froid dans le dos.

 

Doc_2_Ces_Garcons

 

Avec un tel sujet, le réalisateur critique évidemment les dangers de la génétique. Attention, SPOILERS ! A Vienne, en Autriche, à la veille des années 1980. Ezra Lieberman est un célèbre chasseur de nazis qui vit avec sa sœur dans un vieil appartement.
Il reçoit un jour l'appel d'un jeune juif, Barry Kohler, en provenance du Paraguay. Ce dernier a retrouvé la trace de nombreux officiers nazis et pense qu'un complot se prépare. Malgré les recommandations de Lieberman qui lui suggère vivement de quitter le pays pour sa propre sécurité, Kohler décide d'en savoir plus. Après avoir découvert la villa où se tiendra une réunion secrète, il soudoie un jeune domestique afin d'y placer un micro. Le stratagème fonctionne.

Le chef de cette conspiration n'est autre que Josef Mengele, ancien médecin du camp d'extermination d'Auschwitz pendant la Seconde Guerre Mondiale. Mengele décrit à ses comparses le projet d'assassinat dans les deux ans de 94 fonctionnaires à travers le monde.
Tous ont pour point commun d'être pères de famille, sexagénaires et d'avoir une épouse beaucoup plus jeune qu'eux. Ces assassinats doivent passer pour des accidents. Pendant que le jeune Barry enregistre la conversation, le micro est découvert. Barry s'enfuit, rejoint son hôtel, téléphone à Lierberman et lui fait écouter la cassette juste avant d'être assassiné.

Laurence-Olivier-dans-Ces-garcons-qui-venaient-du-Bresil

Le vieil Ezra Lieberman, d'abord dubitatif, va mener son enquête. Grâce aux nombreux articles de presse que lui transmet un ami reporter, il rend visite aux veuves dont le mari sexagénaire a subitement perdu la vie. Quel n'est pas son étonnement lorsqu'il rencontre, à des milliers de kilomètres d'intervalle, les fils de ces malheureux : ils se ressemblent trait pour trait et ont tous été adoptés.
Alors que les meurtres se poursuivent, la curiosité et surtout la notoriété de Lieberman affolent les commanditaires. Ils stoppent le projet contre l'avis de Mengele. Le chasseur de nazis découvre néanmoins la vérité : ces jeunes garçons éparpillés en Amérique et en Europe sont les clones d'Adolf Hitler. Le but est d'établir, à terme, le IVe Reich.

Curieux que ce superbe film soit aussi méconnu ! Certes, les trois principaux interprètes, donc Laurence Olivier, Gregory Peck et James Mason, ne sont forcément habitués à jouer dans des films avec une consonance fantastique.
Pourtant, les trois interprètes sont franchement excellents. Par exemple, Gregory Peck est tout simplement terrifiant dans le rôle de Josef Mengele, hélas tristement célèbre pour avoir sévi en tant que médecin criminel dans le camp d'Auschwitz. Il est donc bien question ici d'expériences scientifiques qui doivent servir des fins criminelles, à savoir le retour de la race aryenne.

 

oiwpxobd853eu0j4bk2joezt3kka

 

Encore une fois, Ces garçons qui venaient du Brésil aborde un sujet sensible et difficile. Le scénario est particulièrement ambitieux mais traité avec un sérieux exemplaire. Dans son genre, le film de Schaffner est tout simplement une grande réussite !
Toutefois, ce n'est pas le tout premier film à évoquer ce genre d'expériences scientifiques. En 1963, des soldats nazis redonnaient la vie à la tête d'Adolf Hitler dans Mad Men from Mandoras. Bien que très sérieux dans sa tonalité, Ces garçons qui venaient du Brésil fait preuve aussi d'un certain humour noir. En vérité, Schaffner a conscience d'aborder un sujet complètement fou mais néanmoins terrifiant. Ensuite, n'oublions pas que les nazis avaient élaboré des projets plutôt étranges et tenant de la folie pure et criminelle. A ce titre, comment ne pas évoquer les expériences médicales menées sur des juifs dans les camps de la mort ? Ainsi, Schaffner rappelle également l'importance de l'Histoire et du Travail de Mémoire. Bref, un très grand film !

 


Ces Garçons Qui Venaient du Brésil par elephantfilms