Une semaine après la vidéo d'Instagram et quelques photos dans le magazine Empire, la Fox nous envoie la première bande-annonce d'X Men: Days of future past. Ceux qui ont été voir The Wolverine avait déjà eu un avant-goût dans une scène post-générique mettant en scène Logan à l'aéroport, avec Charles Xavier et Erik Lensherr l'avertissant qu'un grand conflit allait arriver et qu'il fallait que l'immortel griffu les suive. Cette séquence arrivait à point nommé puisque Days of future past était en tournage et plusieurs photos de plateau commençaient à être diffuser par Bryan Singer sur Twitter. Singer a repris le flambeau sur la saga qu'il a crée il y a de cela treize ans, depuis le désistement de Matthew Vaughn, réalisateur de First Class. Dans cet épisode il s'agira donc de mélanger passé et présent, soit l'univers initié par Singer et celui démontré par Vaughn. De plus, le réalisateur d'Usual Suspect se veut respectueux du "travail" de Brett Ratner (souvenons-nous que la Fox avait viré Singer du troisième volet, tout comme Vaughn) tout comme James Mangold, puisqu'il garde les survivants du troisième opus. Soit Halle Berry aka Tornade, Shawn Ashmore aka Iceberg, Anna Paquin aka Malicia, Ellen Page aka Shadowcat, Daniel Cudmore aka Colossus et évidemment les deux entités phares Patrick Stewart (remis en forme dans une séquence post-générique du 3, ce qui entraînait une pirouette un petit peu foireuse) et Ian McKellen (qui est montré comme ayant perdu un peu la mémoire comme le montrait le final du troisième film). 

XMen-Days-of-Future-Past-comic-cover-610x939[1]

Comme The Wolverine, Days of future past revient à une saga crée par Chris Claremont où Kitty Pride revenait dans le passé suite à une traque intensive et violente des Sentinelles (ces fameuses machines géantes exterminatrices) dans le futur. La célèbre couverture d'un des numéros montrait Wolverine et Kitty Pride face à de probables sentinelles et surtout était dos à un tableau où plusieurs mutants phares avaient leur portrait placardé avec la mention "appréhendé" ou "tué". Une couverture culte et qui a marqué les fans même ceux qui n'ont pas lu les numéros concernés (comme moi). Les mutants de l'an 2000 vont donc devoir remonter dans les années 70 afin d'éviter la catastrophe en devenir pour les mutants. Nous sommes encore aux balbutiements de la lutte mutante et Xavier semble vivre très mal son handicap. C'est donc un James McAvoy en rogne que nous croisons face à un Michael Fassbender toujours plus catégorique. Mystique (Jennifer Lawrence) semble également avoir des prises de position contraire à Magneto avec lequel elle s'est associée historiquement; le Fauve (Nicholas Hoult) va régler aussi ses comptes avec le manipulateur de métal. En tous cas, au vue de ces images, le ton s'avère très pessimiste et violent.

21021662_20130722163935167

Wolverine sera aux prises une nouvelle fois avec ses pulsions (on nous montre un plan où il se prend plusieurs balles dans le corps avant un autre où il donne un coup de griffe dans la nuque d'un gars) et plusieurs personnages nouveaux s'inséreront dans la mythologie et notamment ce bon vieux Omar Sy en Bishop (que l'on peut voir le temps d'un court plan avec une arme à la main). Le voyage dans le temps est abordé de manière orale plus que physiquement, à moins que le contact entre Xavier et Wolverine permet à ce dernier d'aller dans le passé. On voit également que la politique sera une nouvelle fois au centre de l'action puisque l'on peut voir Nixon à la Maison Blanche. Pas d'image des Sentinelles en revanche, malgré quelques légers plans montrant leur inventeur incarné par Peter Dinklage. Le tout mixé sur les musiques de John Murphy et Hans Zimmer (respectivement issue de Sunshine et La ligne rouge). En jouant sur les deux époques, Singer risque peut être d'accoucher d'un des films de super-héros les plus ambitieux, tout du moins bien plus couillu qu'un Avengers. A voir à partir du 21 mai.