Jurassic_Shark

genre: horreur (interdit aux - 12 ans)
année: 2012
durée: 1h30

l'histoire: Retenu dans la glace depuis le Jurassique, un requin préhistorique est libéré après un forage illégal. Les voleurs d'art et les jeunes étudiantes qui sont à proximité se retrouvent soudain en grand danger.

La critique d'Alice In Oliver:

A chaque nouvelle chronique d'un film de requin, je répète peu ou prou la même chose: depuis l'énorme succès des Dents de la Mer, aucune production de genre n'est parvenue à instaurer le même climat de terreur. Presque quarante ans plus tard, Les Dents de la Mer reste la référence ultime du genre. Le long-métrage de Steven Spielberg sera souvent copié, donnant lieu à de nombreuses suites et plusieurs avatars peu recommandables. En gros, toujours imité mais jamais égalé.
Dans les années 2000, le genre requin affamé de chair humaine est de retour via des sociétés de production souvent douteuses, entres autres, Asylum, Syfy ou encore Nu Image.

En même temps, ce genre de petit nanar horrifique ne coûte pas très cher à produire. Hélas, Jurassic Shark, réalisé par Brett Kelly en 2012, n'échappe pas à la règle. Cette fois-ci, ce n'est pas Asylum, Syfy ni Nu Image derrière cette fantaisie horrifique, mais un certain Tom Cat, donc une société de production qui cherche à réaliser des films qui soient peu coûteux et les plus courts possibles au niveau du nombre de jours de tournage. Ce qui explique sans doute la grande médiocrité de Jurassic Shark, dont le scénario n'est pas sans rappeler celui de Shark Attack 3: Megalodon (tu parles d'une référence !).

 

jurassic-shark06-Christine Emes

 

Par conséquent, l'histoire se résume en peu de lignes. Attention, SPOILERS ! Sur une petite île perdue, deux groupes totalement différents, l’un de jeunes étudiants (et surtout des jolies filles) , l’autre de dangereux criminels, se retrouvent bloqués à cause d’un requin géant, libéré de son sommeil par des forages illégaux. Clairement, on ne compte plus les productions foireuses en terme de requins, à tel point que cela frôle presque l'overdose depuis presque 10 ans maintenant: Shark In Venice, Shartopus, Killer Shark, Malibu Shark Attack, Snowshark et même L'attaque du requin à deux têtes !

Parmi toutes ces inepties, on trouve tout de même quelques nanars funs et amusants. C'est par exemple le cas de L'Attaque du requin à deux têtes. Malheureusement, Jurassic Shark ne risque pas de se démarquer de la concurrence. Certes, encore une fois, il s'agit d'un nanar doté d'un requin moisi et affublé d'effets numériques à coucher dehors.
Hélas, en terme de médiocrité et de fous rires involontaires, Jurassic Shark souffre de la comparaison avec Shark Attack 3, qu'il copie sans le moindre égard.

 

JurassicShark17

 

De ce fait, Jurassic Shark souffre d'un sérieux air de déjà vu et apparaît presque comme un remake de Shark Attack 3, toutefois sans en posséder la folie ni la crétinerie. En vérité, les initiés aux nanars seront probablement déçus par Jurassic Shark et son requin capable carrément de planer dans les airs. Les autres (donc ceux qui sont peu habitués à de telles friandises) pourront éventuellement s'amuser de la débilité de ce film horrifique, qui réunit les ingrédients habituels du genre, à savoir des bombasses blondes et stupides, une île paradisiaque et évidemment un requin complètement nazebroque.


Jurassic Shark ( bande annonce VO ) par dm_50783635da800