komodo

genre: horreur (interdit aux - 12 ans)
année: 2000
durée: 1h25

l'histoire: Enfant, Patrick a perdu ses parents, alors qu'ils passaient les vacances sur l'île de l'Emeraude. Unique temoin de leur disparition, le jeune Patrick occulte de sa memoire ce souvenir traumatisant et se refugie dans un profond mutisme. Le docteur Victoria Juno, une jeune psychologue, decide de ramener Patrick sur l'ile pour y raviver les souvenirs enfouis au plus profond de sa memoire. Arrives sur l'ile inhabitee, Victoria et Patrick se sentent epies. Ce sentiment inconfortable se mue bientot en une certitude plus oppressante: la menace se terre au coeur des hautes herbes.                

La critique d'Alice In Oliver:

Evidemment, le succès surprise du premier Anaconda inspire de nombreux avatars avec des monstres géants et poisseux. C'est par exemple le cas de Komodo, réalisé par Michael Lantieri en 2000, et qui connaîtra un certain succès en vidéo. 
Ce qui explique probablement pourquoi il sera suivi par Komodo Versus Cobra quelques années plus tard. En vérité, Komodo pourrait s'apparenter à un mixe entre le même Anaconda (que j'ai déjà cité) et Jurassic Park. En effet, Komodo joue également sur le succès de Jurassic Park en proposant quelques créatures moisies en manque de chair fraîche.

Hélas, la comparaison s'arrête bien là. Premièrement, Komodo doit composer avec les moyens du bord, soit quelques petits millions de dollars. Ensuite, il s'agit donc d'une série B horrifique qui n'a aucune prétention, si ce n'est de divertir son public et de proposer quelques séquences angoissantes. Malheureusement, le film peine véritablement à convaincre. 
Attention, SPOILERS ! Enfant, Patrick a perdu ses parents, alors qu'ils passaient les vacances sur l'île de l'Emeraude. Unique temoin de leur disparition, le jeune Patrick occulte de sa memoire ce souvenir traumatisant et se refugie dans un profond mutisme.

 

64630

 

 

Le docteur Victoria Juno, une jeune psychologue, decide de ramener Patrick sur l'ile pour y raviver les souvenirs enfouis au plus profond de sa memoire. Arrives sur l'ile inhabitee, Victoria et Patrick se sentent epies. Ce sentiment inconfortable se mue bientot en une certitude plus oppressante: la menace se terre au coeur des hautes herbes.
L'intérêt de Komodo réside essentiellement dans les attaques de ses créatures de service. Hélas, Michael Lantieri choisit de dévoiler tardivement le design (peu convaincant) de ses varans en images de synthèse.

Ensuite, les monstres préhistoriques apparaissent assez rarement et ont une allure plutôt inoffensive. De ce fait, le film se concentre davantage sur les relations qui se nouent entre les différents protagonistes, à savoir un très jeune gosse, Patrick, qui a perdu ses parents,  une jeune psychologue, Victoria, et un aventurier, prêt à en découdre avec les dinosaures.
Vous l'avez donc compris: les principaux protagonistes ne présentent aucun intérêt. Au niveau de la qualité (fort médiocre par ailleurs), Komodo se rapproche plus d'Anaconda que de Jurassic Park.

 

komodo-jeep1

 

Encore une fois, il s'agit surtout d'un petit nanar qui ne fait que reprendre les codes inhérents du genre. Komodo est donc trop classique pour susciter l'intérêt sur la durée. Néanmoins, dans son genre, Komodo reste un nanar horrifique suffisamment débile et divertissant pour s'apprécier lors d'une soirée trop arrosée et avec du pop corn.
Pour le reste, pas grand chose à retenir de cette série B, et ce n'est pas la prestation (peu convaincante) des acteurs qui change le résultat limite catastrophique de ce film assez laborieux tout de même !