hard rock zombies

genre: horreur, film musical (interdit aux - 12 ans)
année: 1984
durée: 1h30

l'histoire: Un groupe de Hard Rock qui commence à percer s'arrête le temps d'un concert dans une petite ville où ils sont hébergés par une famille étrange. Leur musique n'est pas du goût de tout le monde dans la bourgade, et le concert sera annulé au nom de la protection des bonnes moeurs de l'Amérique puritaine. La même nuit, les membres du groupe sont assassinés un par un par la famille qui révèle alors son véritable plan. Le lendemain, les rockeurs sont tirés de leurs tombes par la puissance du rock'n'roll, ils marchent à nouveau et décident de se venge.

la critique d'Alice In Oliver:

Bienvenue dans la bonne vieille série Z qui tâche et qui pique les yeux ! Voilà une façon comme une autre de résumer Hard Rock Zombies, réalisé par Krishna Shah en 1984. Au début des années 80, le genre zombie dérive souvent du côté de la comédie.
Preuve en est avec le succès surprise du Retour des Morts Vivants, parfait condensé entre le film d'horreur et le nanar volontaire. Hard Rock Zombies s'inscrit dans un nouveau style puisqu'il mélange (comme son nom l'indique) le hard rock (donc le genre musical) et les zombies moisis.

A ma connaissance, Hard Rock Zombies est donc le seul film de genre à mélanger les morts vivants et le style musical. Aussi, est-il nécessaire de rappeler les grandes lignes du scénario, particulièrement idiot en l'occurrence. Attention, SPOILERS !
Un groupe de Hard Rock qui commence à percer s'arrête le temps d'un concert dans une petite ville où ils sont hébergés par une famille étrange. Leur musique n'est pas du goût de tout le monde dans la bourgade, et le concert sera annulé au nom de la protection des bonnes moeurs de l'Amérique puritaine.

 

hrockzombies5

 

 

La même nuit, les membres du groupe sont assassinés un par un par la famille qui révèle alors son véritable plan. Le lendemain, les rockeurs sont tirés de leurs tombes par la puissance du rock'n'roll, ils marchent à nouveau et décident de se venge.
Premièrement, il y a cette affiche complètement nazebroque sur laquelle il est écrit: "In rock, we trust". Vous l'avez donc compris, il est donc question ici de rock'n'roll. Enfin... rock'n'roll, pas vraiment, sauf si vous remplacez les guitares par de bon vieux synthétiseurs "Bontempi" et un son complètement ringard.

Le scénario suit les péripéties d'un groupe de hard rock, qui atterrit par hasard chez une famille peu recommandable. Le chanteur du groupe affiche un look pour le moins très particulier, puisque ce dernier est affublé d'une coiffure à coucher dehors, ainsi que d'une moustache dans la grande tendance des années 80 (donc une moustache très kitsch).
En l'occurrence, nos quatre "hardos" sont plutôt mignons et n'ont pas grand chose à voir avec les groupes rebelles du moment. Pourtant, leur musique "synthétique" et avant tout destinée à séduire les jeunes midinettes (je vous laisse imaginer la catastrophe) dérange les pecnos bien pensants de l'Amérique (je renvoie au synopsis).

 

8

 

Voilà pour les grandes lignes de Hard Rock Zombies. Sauf que le réalisateur se permet tous les excès et pousse le vice jusqu'à faire apparaître le clone d'Hitler lors d'une brève séquence de hard rock. A cela, il faut aussi ajouter des effets spéciaux bricolés avec les moyens du bord (soit la totalité d'un SMIC albanais), ainsi que des maquillages et des déguisements complètement foireux.
Dans ce désastre filmique, force est de constater que le film a le mérite de ne jamais se prendre au sérieux. Certes, Hard Rock Zombies est une série Z minable et platement réalisée. Pourtant, ce nanar "pur jus" reste une fumisterie très drôle à regarder et à découvrir de toute urgence !