taken_2_4

 

genre: action
Durée: 1h40
Année: 2012

l'histoire: Dans Taken, Bryan Mills, ex-agent de la CIA aux compétences si particulières, a réussi à arracher sa fille des mains d’un gang mafieux. Un an plus tard, le chef du clan réclame vengeance. Cette fois-ci, c’est après lui qu’ils en ont. 

La critique d'Alice In Oliver:

Au cas où vous ne l'auriez pas compris, Taken 2, réalisé par Olivier Megaton en 2012, est évidemment la suite de Taken de Pierre Morel. Tout comme le premier épisode, Taken 2 est produit par Luc Besson. On ne présente plus le bonhomme, à qui l'on doit Le Grand Bleu, Nikita, Subway, Léon, Le Cinquième Elément, Jeanne d'Arc ou encore Arthur et les Minimoys, pour ne citer que ces exemples.
En l'occurrence, dans Taken 2, Luc Besson sévit en tant que producteur et scénariste du film... Et en gros, ça se voit ! Pourtant, Taken 2 reste à ce jour le deuxième plus gros succès français de tous les temps au box office mondial juste après... Taken !

Rappelons un peu le scénario du premier. Rassurez-vous, ça va aller très vite ! La fille d'un ancien agent de la CIA est kidnappée par un gang spécialisé dans la traite des femmes. Taken se concentre alors sur les exploits de ce même agent qui triomphe de tout le monde sans être jamais (ou presque) inquiété. Oui mais voilà, ses exploits du passé ont évidemment des conséquences.
Désormais, le chef du même gang, qui n'est autre que le père d'un vilain-méchant (lapsus volontaire) assassiné par notre agent invincible, a bien l'intention de se venger. Bienvenue dans Taken 2 ! Même plus besoin de "spoilers".

taken-2

Taken 2 reprend donc exactement la même formule que son prédécesseur. Et il fallait un Luc Besson pour écrire un scénario aussi épais qu'un papier de cigarette ? En gros, on prend les mêmes et on recommence ! Au niveau du casting, pas de surprise non plus. Le film réunit évidemment Liam Neeson, Famke Janssen et Maggie Grace. Malgré des critiques presque unanimement négatives, Taken 2 continue de séduire un large public en réalisant de gros scores en France (presque trois millions d'entrées, pour un film d'action, c'est franchement pas mal) et surtout aux Etats-Unis.
D'ailleurs, un Taken 3 aurait déjà été annoncé.

Déjà, à la base, le premier Taken s'apparentait surtout à un petit nanar contant les exploits d'un ex-agent de la CIA invincible et évitant miraculeusement les balles. Rassurez-vous, dans la peau de ce nouvel Hercule défonçant la tronche de tout le monde, Liam Neeson continue de terrasser ses nouveaux ennemis, à savoir des "saletés" d'albanais.
Bon, j'exagère un peu: ils ne sont pas décrits ainsi, mais tout de même. Le film part du postulat que c'est Bryan Mills qui est cette fois-ci poursuivi par les bandits. Mais très vite, les chasseurs deviennent les chassés. Encore une fois, Taken 2 reprend exactement la même formule que son prédécesseur, mais alors exactement la même !

Taken-2-plus-vite-plus-fort-plus-rentable_article_landscape_pm_v8

Le film compte toujours sur la même recette: un dépaysement total, des aventures exotiques et souvent rocambolesques qui ne parviennent jamais hélas à passionner et/ou à susciter le moindre intérêt. La seule question consiste à se demander: de quelle façon Liam Neeson va-t-il dégommer tous ceux qui ont le malheur de croiser son chemin ? Faute de scénario, le film se concentre davantage sur la relation entre un père et sa fille. Que les choses soient claires: on s'en fout royalement.
Bien qu'énergiques, les scènes d'action ne présentent aucun intérêt. Finalement, Taken 2 n'est qu'une production ultra-standardisée, aux dialogues idiots et aux situations convenues. Au moins, le premier avait le mérite de faire rire malgré lui. Dans le cas de Taken 2, on n'a même plus envie de sourire. Bref, un joli navet.


TAKEN 2 Bande-annonce VOST par europacorp