aeon flux

 

genre: science-fiction
Durée: 1h35
Année: 2005

l'histoire: Dans un XXVème siècle apocalyptique, une maladie a rayé la quasi-totalité de la population mondiale, à l'exception d'une ville fortifiée, Bregna, dirigée par une assemblée de scientifiques. Un groupe de rebelle vivant sous terre, les Monican, emmené par The Handler envoie leur meilleur élément, Aeon Flux pour assassiner l'un des plus hauts dirigeants du pouvoir en place.     

La critique d'Alice In Oliver:

A l'origine, Aeon Flux, réalisé par Karyn Kusama en 2005, est l'adaptation d'une série télévisée d'animation du même nom de Peter Chung. Le film se situe plus ou moins dans la même lignée qu'Ultraviolet avec Milla Jovovich, qui sortira néanmoins quelques mois plus tard. En résumé, vous aimez les films clippesques et sponsorisés par MTV ?
Alors, vous devriez adorer Aeon Flux ! Sauf que cette fois-ci, ce n'est pas un blague: le film a bien été financé par MTV Films Production. Autant le dire tout de suite: Aeon Flux a tout du film "tête à claques", mais j'y reviendrai.

Au niveau de la distribution, le long-métrage réunit Charlize Theron, Marton Csokas, Johnny Lee Miller, Sophie Okonedo, Frances McDormand et Pete Postlethwaite. Pour l'anecdote, c'est Michelle Rodriguez qui devait interpréter le personnage d'Aeon Flux, mais pour des raisons peu passionnantes, c'est finalement Charliez Theron qui sera retenue. 
Autre anecdote: au moment de sa sortie, le film ne sera pas présenté à la presse. Autant dire que ce choix ne plaira pas vraiment aux critiques de cinéma qui se chargeront largement de démonter le film par la suite.

 

aeon-flux2

 

 

En l'occurrence, c'est totalement mérité. Personnellement, j'hésite à qualifier cet étron flotteur de gros navet ou de nanar involontaire. Quant au scénario, il n'est qu'un prétexte à une série de séquences d'action sans queue ni tête. Attention, SPOILERS !
En 2011, un virus mortel a éliminé 99 % de la population de la Terre et, depuis, les survivants de l’espèce humaine habitent à Bregna, une cité-Etat murée et dirigée par un congrès de scientifiques. Æon Flux est un assassin, membre d'une organisation rebelle clandestine menée par The Handler : les 'Monicans'. Ceux-ci communiquent par télépathie en utilisant des pilules.

Après une mission pour détruire une station de surveillance, Æon revient chez elle et y retrouve le corps sans vie de sa sœur Una, tuée pour avoir été suspectée d'être une rebelle Monican. Quand Æon est envoyée pour tuer le chef du gouvernement, Trevor Goodchild, elle découvre qu'elle joue inconsciemment un rôle dans un coup d'Etat secret. 
Cette découverte l'amène à s'interroger sur l'origine et le destin de chacun dans Bregna, en particulier sur sa relation personnelle avec l'homme qu’elle est chargée d'assassiner. C'est alors qu'elle apprend qu'elle est un clone de Cathryn, la défunte épouse de Goodchild, mais aussi que celui-ci mène des expériences en secret afin de trouver un remède à la stérilité qui affecte la population depuis l'éradication du virus.

 

Aeon_Flux_G_05

 

Pour le reste, Aeon Flux est un pur produit de consommation comme Hollywood sait en produire à la pelle. Par là, comprenez que le film brille surtout par sa stupidité, des décors ringards, des tenues futuristes qui le sont encore plus et des effets spéciaux complètement "nazebroques".
Certes, au niveau du scénario, il est bien question de clonage, d'un complot mené par le gouvernement ou encore de la perte d'humanité. Hélas, toutes ces thématiques sont perdues dans une succession de séquences d'action au mieux insignifiantes. Aeon Flux tente de jouer sur les plates-bandes de Matrix. Hélas, la comparaison s'arrête bien là.

En l'occurrence, Aeon Flux s'apparente davantage à un jeu vidéo. Là aussi, le personnage principal évolue dans un monde souvent virtuel et doit affronter plusieurs épreuves et ennemis tous plus débiles les uns que les autres. En résumé, Aeon Flux ressemble surtout à une version futuriste de Tomb Raider. Difficile d'éprouver la moindre sympathie pour ce film d'une rare laideur.
Dans ce désastre cinématographique, même Charlize Theron ne parvient jamais à briller, sauf dans des galipettes impossibles et au mieux ridicules. On se demande comment des acteurs tels que Frances McDormand et Pete Postlethwaite (certes dans des rôles secondaires) ont pu se fourrer dans une telle galère. Allez hop, poubelle !

 


Aeon Flux Hero par YEHUDIS