A l'aube de la sortie d'X Men Origins Wolverine, deux autres projets de spin-off liés aux X Men sont plus ou moins annoncés. Tout d'abord X Men Origins Magneto de David S Goyer qui laissera petit à petit place à X Men First Class (il était déjà question de raconter la naissance des pouvoirs de Magneto et de son apprentissage), puis Deadpool. Ce dernier, anti-héros Marvel comme en a rarement fait aussi iconique, fait une apparition dans Wolverine et devait initialement faire ses preuves chez New Line Cinema avant l'acquisition de la Fox. Tout d'abord avec un t-shirt rouge et des sabres (même si sans costume moulant, rouge et au masque pas très éloigné de celui de Spider-man, faisant que votre cher Borat confondait parfois les deux personnages) au sein du bastion Arme X mais dans des scènes laides où l'on voyait les lames des sabres faire des mouvements totalement improbables. Sans compter le fait que le personnage était montré comme un tchatcheur ambulant, ce qui est différent d'un cabottin jouant sur le quatrième mur en interrogeant directement le lecteur sur ce qu'il lit ou voit à travers le dessin. Mais ce n'est rien en comparaison de ce que devient Deadpool (floué de tout le récit par ailleurs) dans le dernier acte qui reste probablement une des choses les plus horribles vues dans un film super-héroïque. Crâne rasé, yeux dont des marques rouges essayent de former le design du masque originel, la bouche cousue, des traces de stylo sur tout le corps, des sabres greffés aux mains et peut envoyer des rayons dignes de Cyclope.


 

Désolé de vous faire revivre ce très mauvais moment , mais il le fallait pour illustrer le propos. Encore désolé. 

La rédaction


 

Au départ on peut penser à une blague comme aurait adoré en faire Deadpool, mais rapidement on comprend que tout ceci est très sérieux. Une catastrophe créative (si on peut encore parler de créativité à ce stade du film) qui a plus ou moins foutu en l'air le possible spin-off de consacré au personnage après la sortie d'X Men Origins Wolverine. On évoque toujours la Fox derrière comme Ryan Reynolds qui ne lâche pas le personnage. On sent que l'acteur en veut et veut faire oublier la déconfiture du film de Gavin Hood. Au fil des années, le projet reste dans le development hell d'autant que la Fox veut priviléger les aventures des X Men alors en plein retour dans des films de groupe. Puis l'an dernier un test de prévisualisation arrive sur internet. On ne saura que plus tard que ce fut Ryan Reynolds qui l'a balancé sur la toile. Une boutade qui a tellement bien été accueilli par le public (il faut dire que le test revenait aux fondamentaux du personnage, soit un personnage bastonneur, violent et sortant des vannes foireuses entre deux private jokes au public) que la Fox finit par enfin donner sa chance à Reynolds et son personnage tant aimé de ses fans irréductibles. Aux commandes, Tim Miller animateur et artiste des effets visuels ayant travaillé sur le générique de The girl with the dragon tatoo et qui était à la tête du projet avorté autour d'Heavy Metal (Métal Hurlant chez nous).

Deadpool (photo promo Burt Reynolds)

Son premier film en soi, mais un certain sens du visuel comme on a pu le voir chez David Fincher. Dès lors, jouant sur le côté "quatrième mur brisé", Ryan Reynolds a tweeté toutes sortes de photos cocasses comme Deadpool reprenant une photo de Burt Reynolds au coin du feu ou aux toilettes. Sans compter juste avant le lancement de la bande-annonce, un teaser le montrant radoter dans un fauteuil, une pipe et un verre de whisky à disposition tout en évoquant "le studio qui lui a inexplicablement suturé la gueule la première fois". Une bande-annonce déjà dévoilée au Comic Con survenu début juillet et qui se révèle un peu tronqué dans cette version publique. Mais rassurez-vous il n'y a que deux scènes qui disparaissent: le caméo de Stan Lee (ce qui paraît évident même si on tient son meilleur caméo de tous les temps!) et une scène où Deadpool parle avec Colossus (qui ne sera pas joué par Daniel Cudmore mais Andre Tricoteux) et Negasonic Teenage Warhead (Briannna Hildebrand, télépathe) faisant clairement comprendre à cette dernière qu'elle a un nom de merde! La bande-annonce commence par un cliché évident: un homme (Wade Wilson aka Deadpool), une femme (Morena Baccarin, vue notamment dans Homeland, dans le rôle de Copycat qui dans les comics est une mutante polymorphe pouvant aussi acquérir les pouvoirs qui vont avec, un mélange de Mystique et Malicia!) et lui est malade.

Deadpool (photo promo)

On a presque l'impression de voir un drame hollywoodien type Nos étoiles contraires. Et puis tout change dès la première vanne: "Pas de costume vert, ni animé!" Reynolds fait directement référence à sa mésaventure sur Green Lantern de Martin Campbell, où il était dans une vulgaire combinaison verte de motion-capture avant que le costume n'apparaisse réellement en CGI. Dès lors, on sait plus ou moins que le film sera bien méta et que l'on risque de bien se marrer avec un héros qui n'en est pas vraiment un. Voilà donc notre cher Deadpool balancé dans ce qu'il semble être Arme X, soit ce merveilleux groupuscule ayant lancé Wolverine. Quant à une possible apparition de Hugh Jackman, Reynolds a évoqué que le film n'irait pas jusque là puisque le délire de Wolvy n'est pas forcément le même que celui de Deadpool. En sachant en plus que depuis Days of future past, la chaîne du temps dans la saga X Men a été considérablement modifiée. Wilson fait alors face à Angel Dust (incarnée par Gina Carano, développant une force surhumaine) et Ajax (Ed Skrein mutant résistant aux coups) qui vont le transformer malgré eux. Dès lors, le red band trailer dévoile un film qui s'annonce explosif et particulièrement violent. Ce point est à souligner car il s'agit du premier film Marvel (Sony, Fox, Marvel films confondus) depuis Punisher: War Zone à être classifié Restricted (interdit aux moins de 17 ans avec accompagnement).

Deadpool (photo)

A l'heure où le PG-13 est roi et notamment chez les super-héros (même les Batman de Nolan pourtant assez sombres le sont), Deadpool va faire plaisir avec des emboignades violentes, des head-shots par trois, du sang qui gicle, des trous dans les corps, peut être des têtes coupées... A l'image du personnage en soi et c'est aussi cela qui fait plaisir en voyant cette première bande-annonce. Il y aura aussi un peu de sexe vraisemblablement, puisque Copycat en plus d'être la copine de Wade (votre cher Borat vous laisse imaginer ce qui se passe quand les enfants sont couchés...) est aussi stripteaseuse. Instant beauf certains à l'horizon! On ne sait pas trop ce que fera TJ Miller mais il se paye notre héros tellement bien à coup de "Freddy Krueger qui viole une carte en relief" ou "Un avocat trop mûr qui aurait baiser avec un autre avocat". Deadpool a lui aussi un merveilleux répondant balançant une vanne alors même qu'il est cerné ou disant clairement qu'il va se toucher toute la nuit! On a aussi l'apparition de Al, sa collocataire vieillissante et aveugle que le personnage s'amuse à séquestrer continuellement et qu'elle envoie copieusement chier. Deadpool s'annonce comme un film de super-héros à tendance actionner particulièrement insolent et violent à l'image de son personnage et tant mieux. Enfin un film Marvel qui semble sortir de l'humour gamin et après un Fantastic Four aussi lamentable, la Fox n'a pas intérêt à se rater. Deadpool sortira le 10 février prochain.