J'arrête la blogosphère. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ne partez pas, ce n'était qu'une blague. Vous êtes vraiment sensibles chers lecteurs. Cela fait désormais huit belles années qui viennent de passer et comme d'habitude, il faut souffler les bougies du blog le 11 octobre. Huit si vous avez bien suivi. Ciné Borat c'est 3682 articles, 37 365 commentaires, plus de 1 073 848 visiteurs (entre 100 et 200 par jour), dix écureuils syndiqués, un café, l'addition... Vous suivez toujours ? Comme chaque année je remercie mes fidèles lecteurs et également certains followers qui se reconnaîtront en lisant ces lignes. Donc merci Olivier, Tina, 2flics, Yvonne, Titi, Nicos, Vince, Selenie, Suzy, Prince, Claire, Laurent, Ronnie, Max, Benjamin, Ornelune, Tango et tous les anonymes qui lisent chaque jour le blog. Le compte Twitter affiche 878 abonnés (https://twitter.com/CineBorat), la page Facebook s'en sort plutôt bien (https://www.facebook.com/Cine.Borat2/). L'occasion de réactions, parfois de threads ambitieux (j'ai parlé récemment de Batman sur Twitter en revenant aussi bien sur les films que les comics, en passant par les séries) ou de contenus suplémentaires (j'ai fait une tribune sur la polémique Netflix et récemment j'ai parlé de la projection 3D de Terminator 2 sur Facebook). Donc si ça vous dit, allez y faire un petit tour. 

Votre cher Borat s'est aussi lancé dans un défi de taille : le monde de TonTube. Je me suis mis au direct au mois d'août (https://www.youtube.com/channel/UClMSR3i4WPAFKPdJxMmfiAg?view_as=subscriber). J'ai commencé avec un hommage à Tony Scott, puis à une sorte de commentaire audio du premier court-métrage sur lequel j'ai travaillé. Actuellement j'ai des problèmes avec la troisième vidéo qui était consacré à Darren Aronofsky qui inaugurait "les critiques pyjamas". J'étais revenu sur sa filmographie, de Requiem for a dream (2000) à son dernier Mother ! (spoilers : ce n'est pas bon). A voir si cela change, sinon tant pis. Pour Halloween, je vais faire un direct sur John Carpenter et le cinéma horrifique / fantastique et je parlerais de ses autres films une autre fois. Une sacrée matière. Je ne cache pas que c'est un exercice difficile, souvent empiété par des défauts techniques certains. Si les latences sont de mauvaise qualité en raison de mon système d'encodage, le son devrait être moins problématique grâce au casque avec micro que je me suis procuré depuis. Il y aura donc un peu moins de problèmes de son. De toutes manières les vidéos sont assez simples, se contentent de quelques photos, tout repose en grande partie sur la voix.

Vous ne m'entendez pas, évidemment que cela devient gênant pour vous et pour moi et j'en suis bien conscient. J'ai eu pour l'instant d'assez bons retours, j'espère que cela continuera. En tous cas, c'est un exercice que je commence à rôder et dont je prends plaisir à faire. Ce n'est pas le même exercice que l'écrit où je peux aller plus loin. Là il faut captiver le public le plus rapidement possible. Ce qui ne veut pas dire traiter le sujet par dessus la jambe bien sûr. Puis un petit peu de piment dans la vie d'un blogueur ça ne fait pas de mal non ? Sinon il s'est passé encore de jolies choses cette année. J'ai eu l'accréditation pour le Festival de Gérardmer (elle est bien épinglée dans ma chambre), ce qui est un bel honneur. J'ai fait plusieurs dossiers que j'avais annoncé l'an dernier. Celui sur Joe Dante bien évidemment. Un dossier qui fut bien long à faire, entre le visionnage des films, les sources à collecter et bien sûr la rédaction. C'est aussi pour cela que je n'avais rien écrit d'autres durant près d'un mois et donc si vous n'aimez pas Joe Dante, je suis désolé pour vous. Stephen King rythme en ce moment la Cave de Borat, ce que je vous avais annoncé aussi l'an dernier.

Il y aura encore plusieurs cuvées, vu le contenu à aborder (encore une bonne vingtaine de sujets) et je songe à faire un pot pourri sous forme de conclusion. Une cuvée où l'on retrouvera des crus moins intéressants, voire mauvais dans certaines circonstances et évoqués plus rapidement. On verra bien en temps voulu. Une quatrième cuvée arrivera dans peu de temps de toutes manières. Puis comme vous le savez, l'actualité donne souvent des sujets juteux à aborder, il n'y a qu'à se servir. Depuis quelques semaines, je fais également quelques chroniques chez le camarade Fucking Cinephile dans sa rubrique "1 Cinéphile = 1 Film culte". Des chroniques assez personnelles un peu comme celles que je fais dans la Cave de Borat, où un cinéphile blogueur vient parler d'un de ses films cultes. Jusqu'à maintenant, j'ai écrit sur les films Space Jam (Joe Pytka, 1996), Across the Universe (Julie Taymor, 2007), Babe Le cochon dans la ville (George Miller, 1998), Demolition Man (Marco Brambilla, 1993) et Dingo et Max (Kevin Lima, 1995). Vous pourrez les retrouver ici, ainsi que celles de mes camarades : https://fuckingcinephiles.blogspot.fr/search/label/1%20Cin%C3%A9phile%20%3A%201%20Film%20Culte . 

Voici maintenant la liste des films à venir. Certains sont toujours là, finiront peut être sur le blog ou sur TonTube, vous le saurez tôt ou tard. Une liste qui sera évolutive comme d'habitude. En espérant vous revoir aussi nombreux cette année !

  • Room de Lenny Abrahamson
  • Médée de Pier Paolo Pasolini
  • The accountant de Gavin O'Connor
  • Alliés de Robert Zemeckis
  • Rogue one de Gareth Edwards
  • Nocturnal animals de Tom Ford
  • A monster calls de JA Bayona
  • Your name de Makoto Shinkai
  • Moonlight de Barry Jenkins
  • Tunnel de Kim Seong Hun
  • Avant la tempête d'Hirokazu Kore Eda
  • Wonder Woman de Patty Jenkins
  • Baywatch de Seth Gordon
  • It comes at night de Trey Edward Shults 
  • Atomic blonde de David Leitch
  • Barry Seal de Doug Liman
  • Le sens de la fête d'Eric Toledano et Olivier Nakache 
  • Blade Runner 2049 de Denis Villeneuve
  • Detroit de Kathryn Bigelow
  • Kingsman : The golden circle de Matthew Vaughn