14 mars 2018

Dans la peau de Paul Thomas Anderson

Au cours de ses huit années d'existence, Ciné Borat est revenu régulièrement sur le cinéma de Paul Thomas Anderson. Toutefois jusqu'à ces dernières semaines, votre cher Borat n'avait jamais vu son quatrième film (tout comme le premier, mais il est très difficile à trouver) et la sortie de son petit dernier fut l'occasion de rattraper le temps perdu. Plutôt que de faire deux critiques séparées, votre interlocuteur va donc revenir aujourd'hui sur Punch drunk love (2001), puis sur Phantom thread (2017). On a souvent dit qu'Adam... [Lire la suite]