07 mars 2012

Le Cavalier sans tête est de retour et ce ne sera pas pour des grenouilles!

Avant de s'attaquer définitivement à Cendrillon, Walt Disney produit un dernier film à sketch (pour l'instant...) à savoir Le crapaud et le maître d'école. On retrouve ici deux moyen-métrages bien distincts mais appartenant à la littérature anglaise comme dit dans l'introduction du film. D'un côté La mare aux grenouilles, de l'autre La légende de la vallée endormie. Le premier est largement plus connu que l'autre, car a largement été diffusé par la suite en programme seul et a même eu sa VHS propre laissant en suspens l'autre... [Lire la suite]

06 mars 2012

Encore un ersatz entre Saw et Hostel

genre: horreur, gore (interdit aux - 16 ans)année: 2008durée: 1h35 l'histoire: Des étudiants américains traversent l'Europe de l'Est pour une compétition de lutte. Mais par erreur, ils prennent un autre train et vont faire la rencontre d'un réseau de maniaques adeptes de la torture. la critique d'Alice In Oliver: Après les hôtels paradisiaques en Slovaquie, attention désormais à certaines destinations préconisées par la SNCF.Tel semble être l'avertissement dressé par Train, réalisé par Gideon Raff en 2008. Encore un... [Lire la suite]
Posté par Alice In Oliver à 16:59 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
06 mars 2012

Dans un immeuble isolé de Mulberry Street

genre: horreur, gore (interdit aux - 16 ans)année: 2006durée: 1h20 l'histoire: A New York, au 51 Mulberry Street, plusieurs personnes, victimes de morsures de rats, sont atteintes d'un mystérieux virus qu'ils transmettent à leur tour. Réfugiées dans un immeuble de Mulberry Street, sept personnes tentent d'échapper à la contamination. la critique d'Alice In Oliver: Visiblement, Mulberry Street, réalisé par Jim Mickle en 2006, semble avoir séduit plusieurs festivals puisqu'il a été meilleur film indépendant à Toronto, à... [Lire la suite]
06 mars 2012

Jean-Claude Tergal enfin sur grand écran

genre: comédieannée: 2002durée: 1h35 l'histoire: Jean-Claude Tergal vit dans une certaine précarité. Il faut dire en effet qu'il fait la statue la journée, et qu'il livre des pizzas la nuit. A cause de ce mode de vie, sa petite amie le quitte, et Jean-Claude touche le fond. la critique d'Alice In Oliver: Le Nouveau Jean-Claude, réalisé par Didier Tronchet en 2002, est l'adaptation d'une série de bandes dessinées, inspirée par le personnage de Jean-Claude Tergal, un tocard créé par Didier Tronchet lui-même.Le dessinateur... [Lire la suite]
06 mars 2012

Anthologie de petites histoires

genre: dessin animéAnnée: 1948durée: 1h15 l'histoire: Mélodie Cocktail a pour maître de cérémonie un masque ayant la voix de Buddy Clarke. Chacune des séquences, dont le titre s'anime grâce à un pinceau sur une partition de musique, chantée par un artiste des années 1940-50. la critique d'Alice In Oliver: Etonnant que Melodie Cocktail, une production Walt Disney, réalisée par le quatuor Clyde Geronimi/Wilfred Jackson/Jack Kinney/Hamilton Luske en 1948, soit aussi méconnue. Inutile ici de narrer les grandes lignes de l'histoire... [Lire la suite]
05 mars 2012

Damien, l'enfant de l'Apocalypse

Genre: horreur (interdit aux - 12 ans)année: 2006durée: 1h50 l'histoire: Robert Thorn, un diplomate américain en poste à Rome, est soulagé d'annoncer la naissance de son fils Damien à sa femme. L'enfant grandit et les morts mystérieuses se multiplient. Damien serait-il l'enfant annonciateur de l'Apocalypse ? la critique d'Alice In Oliver: Au milieu des années 2000, la vague des films démoniaques est de retour. Preuve en est avec la séquelle de L'Exorciste, Le Dernier Exorcisme, L'Exorcisme d'Emily Rose, Amityville et bien... [Lire la suite]

05 mars 2012

Des monstres sanguinaires dans un parc forestier

genre: horreur (interdit aux - 12 ans)année: 2011durée: 1h15 l'histoire: Pour une raison inconnue, des guerriers Orcs ressurgissent du plus profond des montagnes. Le destin du monde repose alors entre les mains de trois personnes: deux gardes forestiers et Katie, une belle environnementaliste. la critique d'Alice In Oliver: Dans le cinéma d'horreur, la galerie des monstres est riche et impressionnante: gargouilles sur le retour, araignées géantes, rats affamés, aigles tueurs... Bref, la liste est longue. Toutefois, parmi ces... [Lire la suite]
Posté par Alice In Oliver à 13:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
05 mars 2012

The Road version vampirique

genre: horreur (interdit aux - 12 ans)année: 2010durée: 1h40 l'histoire: L'Amérique est réduite au chaos depuis qu'une terrible épidémie s'est propagée: les êtres humains se transforment peu à peu en vampires. C'est dans cet enfer que Martin, un adolescent, rencontre un chasseur de ces monstres. la critique d'Alice In Oliver: Avec son premier film, Mulberry Street, Jim Mickle avait signé un petit nanar fort sympathique. Certes, Mulberry Street était loin d'être irréprochable, mais Jim Mickle démontrait un certain... [Lire la suite]
Posté par Alice In Oliver à 11:59 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
05 mars 2012

Mickey un peu plus près des étoiles...

En 1947 et malgré la fin de la guerre, Walt Disney continue néanmoins les films à petits budgets avec plusieurs sketchs. C'est le cas de Coquin de printemps, film composé de deux sketchs entrecoupés par une présentation d'Edgar Bergen, ses marionettes, Luana Patten et Jiminy Cricket, la conscience de Pinocchio. Si le film est encore connu de nos jours c'est en grande partie à cause du segment Mickey et le haricot magique. Un court tellement populaire qu'il sera (comme d'autres courts de films à sketchs) enlevé du film pour être... [Lire la suite]
04 mars 2012

Suite du remake réalisé par Alexandre Aja

genre: horreur, gore (interdit aux - 16 ans)année: 2007durée: 1h30 l'histoire: Lors d'une mission, des soldats font halte au Nouveau Mexique afin de livrer des armes à des scientifiques. Mais le camp est désert. Ils ignorent que ces collines sont aujourd'hui habitées par des mutants cannibales. la critique d'Alice In Oliver: Succès surprise oblige, la suite de La Colline a des Yeux est réalisée dans la foulée. Mais cette fois, ce n'est plus Alexandre Aja derrière la caméra, mais un certain Martin Weisz, qui a la lourde tâche... [Lire la suite]