14 novembre 2014

Cuvée première séance, première séquence

"La lumière s'éteint déjà, la salle est vide à pleurer. Mon voisin détend ses bras, il s'en va boire un café. Un vieux pleure dans un coin, son cinéma est fermé. C'était la dernière séquence, c'était la dernière séance et le rideau sur l'écran est tombé." C'est ainsi qu'Eddy Mitchell terminait sa chanson La dernière séance en 1977, devenue ensuite une émission phare de la troisième chaîne de votre télécommande (si tout va bien). Car si le Borat n'en est heureusement pas à sa dernière séance, ni à sa dernière... [Lire la suite]
Posté par borat8 à 10:00 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

11 novembre 2014

Hurler, hurler contre la mort de la lumière...

L'Humanité est en passe de nourir suite à des ressources naturelles épuisées ou en passe de l'être. Une mission de la dernière chance est envoyée dans l'Espace afin de trouver un territoire propice à la recolonisation. Parmi eux, Joseph Cooper un pilote ingénieur laissant sa famille derrière lui... En 1997, la productrice Lynda Obst et l'astrophysicien Kip Thorne avaient collaboré sur Contact de Robert Zemeckis. Un film où Jodie Foster communiquait avec les extraterrestres par des signaux, tout en faisant voyager entre le temps et... [Lire la suite]
10 novembre 2014

John Hughes en vadrouille

Un bébé est kidnappé par trois bonhommes mais réussi à s'échapper dans les rues de New York, n'hésitant pas à maltraiter ses agresseurs... Avec le succès de Maman, j'ai raté l'avion et Beethoven, John Hughes devient un producteur prolifique et rentable mais n'attire pas la qualité. En 1993, il se lance dans une production familiale pas loin de Home alone dans son concept, Bébé part en vadrouille ou Baby's day out en VO. A la réalisation, un certain Patrick Read Johnson qui scénarisera par la suite Coeur de dragon (qui par ailleurs... [Lire la suite]
09 novembre 2014

Cuvée Halloween Night

Comme vous le savez, votre cher Borat a passé la soirée d'Halloween dernier au cinéma. Vu que nous étions dans la Cave de Borat, il était donc légitime de parler de la soirée dans la chère chronique de votre serviteur. Retour donc sur une soirée d'Halloween particulièrement folle et chargée en intérêts. La soirée était organisée par The Bloggers Cinema Club au Palace, cinéma de Metz que je fréquente assez souvent (comme son homologue "arts et essai" Le Caméo-Ariel). Pour cinq euros, vous n'aviez que le Massacre, pour huit vous... [Lire la suite]
06 novembre 2014

Un gosse, quatre branquignoles, une puce

Alex découvre une puce électronique très recherchée par des espions dans une voiture télécommandée... On pensait la saga Home Alone morte avec l'adolescence de Macauley Culkin. Finalement, il a fallu que John Hughes ressuscite la saga qu'il a signé de sa plume. Et surtout il a pris la mauvaise personne pour ce troisième volet qui n'a strictement rien à voir avec les films avec Macauley Culkin, à part que cela se situe en hiver et aux alentours de noël. Mais voilà, Hughes ne réalise pas mais scénarise et produit, laissant sa place... [Lire la suite]
04 novembre 2014

Kevin débarque par erreur à New York

genre: comédieannée: 1992durée: 1h55 l'histoire: C'est à Malibu que la famille McCallister décide de passer les fêtes de Noël. Mais une fois à l'aéroport, Kevin s'éclipse et embarque par mégarde pour New York. La critique d'Alice In Oliver: En raison du succès du premier film, Chris Colombus réalise une suite dans la foulée, donc, un an après. Bienvenue dans Maman, j'ai encore raté l'avion !Pour l'anecdote, Macaulay Culkin, âgé alors de 12 ans, recevra un cachet de 8 millions de dollars pour ce film.Ce qui constitue un... [Lire la suite]

03 novembre 2014

Macaulay Culkin défend sa maison

genre: comédieannée: 1991durée: 1h40 l'histoire: La famille McCallister a décidé de passer les fêtes de Noël à Paris. Seulement, Kate et Peter McCallister s'aperçoivent dans l'avion qu'il leur manque le plus jeune de leurs enfants, Kevin, âgé de 9 ans. la critique d'Alice In Oliver: Voilà la comédie familiale qui va propulser Macaulay Culkin au rang de star. J'ai nommé Maman, J'Ai Raté L'Avion, réalisé par Chris Colombus en 1991.Le film sera un tel succès qu'il engendrera une suite dans la foulée, Maman j'ai encore raté l'avion,... [Lire la suite]
01 novembre 2014

Une superbe fille va faire de leurs vies une fête

Deux adolescents se prennent pour Frankenstein en créant une créature de rêve par ordinateur. Elle va changer leurs vies... J'ai connu Une créature de rêve dans les années 90-début 2000 avec Code Lisa, série des 90's avec la sublime Vanessa Angel (Borat romantique en plein souvenir d'enfance). J'ai appris bien évidemment après que cette série fort sympathique que j'avais regardé sur France 2 les samedi où j'allais à l'école primaire (et oui bande de nazes, au lieu de gueuler comme des cons que vos gosses aillent à l'école le samedi... [Lire la suite]
31 octobre 2014

Cuvée Hallo Hallo Ween!

L'an dernier, votre cher Borat revenait sur ses goûts en matière d'horreur, fantastique et autres gores à l'occasion de la nuit des masques, la fameuse fête d'Halloween. Cette année, la Cave de Borat va donc évoquer les différents films qui ont pu marquer cette fête chez votre interlocuteur fétiche, leur rendre en soi hommage (ou simplement les évoquer, cela vaut parfois mieux). Autrefois c'est à dire avant 2003, il m'est arrivé d'aller chercher des bonbons en petit fantôme. Pratique, pas très difficile à faire. J'ai même été en... [Lire la suite]
Posté par borat8 à 10:00 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 octobre 2014

La jeune fille en fleur, le bellâtre et l'excité

Sam va fêter son seizième anniversaire mais tout le monde semble l'avoir oublier dans sa famille. Le début d'une longue journée... J'ai souvent évoqué le nom de John Hughes dans ces colonnes. Scénariste et réalisateur de teen-movies dans les 80's avant de produire et scénariser une flopée de bouses (dont les Beethoven et Flubber), Hughes est devenu une sorte d'icône dans la pop-culture mais il reste encore peu connu en France. Sa mort en 2009 a néanmoins suscité un regain d'intérêt pour son oeuvre (on parle bien sûr de ses... [Lire la suite]