06 mars 2017

"En premier lieu, il y a une opportunité. Puis vient la trahison."

Renton revient au bercail, ce qui a tendance à alimenter les rancunes même vingt ans après... Il y a des suites qui font fantasmé depuis tellement longtemps que l'on finit par penser qu'elles ne se feront jamais ("Hellboy 3" par exemple). Puis quand elles arrivent, on finit parfois avec un tel mauvais film que l'on regrette d'avoir souhaiter son existence (mais si, un célèbre film sorti en mai 2008, vous finirez bien par trouver). Depuis la sortie de Trainspotting (Danny Boyle, 1996), beaucoup de spectateurs espéraient une suite.... [Lire la suite]

03 mars 2017

John et Bill sont partis vers d'autres contrées

En un mois, le cinéma a perdu deux acteurs qui avait la particularité d'être assez prolifique. Votre cher Borat va leur rendre un hommage digne de ce nom. En plein Festival de Gérardmer, votre interlocuteur avait appris la mort de John Hurt pris par le crabe. L'acteur britannique avait durablement marqué le cinéma depuis les années 70, au point d'accumuler les premiers et seconds rôles mémorables très rapidement. Le premier est l'un des dommages collatéraux du glaçant Richard Attenborough dans L'étrangleur de Rillington Place (Richard... [Lire la suite]
01 mars 2017

Cuvée sous le signe du X #2

Après être revenue sur les films sortis durant la décennie 2000, la Cave de Borat termine ses cuvées consacrées à la saga X Men avec la décennie 2010. X Men First Class (2011) : Un nouvel espoir Après deux films ayant mis en péril la franchise (tout du moins artistiquement), la Fox ne sait pas vraiment quoi faire de ses mutants. D'autant plus que les Fantastic Four n'intéressent déjà plus grand monde (le reboot de 2015 ne fera qu'accentuer cela) et que les droits de Daredevil sont sur le point de revenir à Marvel. Contre... [Lire la suite]
27 février 2017

Le bronze en direct

Après les Golden Globes, votre cher Borat va suivre pour vous les Oscars en direct. Cela va être long (votre cher Borat est parti pour rester debout jusqu'à un peu plus de 6 heures du matin), il n'y aura peut être pas à boire et à manger, on verra bien. Soyez prêts! 2h35: Tu commence par Justin Timberlake, c'est autre chose qu'une seule seconde des Césars. Comment ça je suis de mauvaise foi et je dis ça sans avoir regarder ka cérémonie vendredi soir ? Vous regardez une édition des Césars une fois, vous n'oubliez jamais l'ennui total... [Lire la suite]
Posté par borat8 à 01:27 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 février 2017

Borat n'a jamais atteint la ville des étoiles

Deux âmes cherchant à trouver le succès finissent par se rencontrer au fil des saisons... Moins présent dans les 90's (beaucoup d'animés, moins de live-action), le musical au cinéma est redevenu à la mode au début des 2000's, attirant même l'attention des studios. Toutefois, mesurons nos propos puisqu'en général il s'agit d'adaptations d'oeuvres préexistantes. On pense notamment à Chicago (Rob Marshall, 2002), Le fantôme de l'opéra (Joel Schumacher, 2004), Rent (Chris Columbus, 2005), Sweeney Todd (Tim Burton, 2007) ou Les... [Lire la suite]
19 février 2017

Un voyage au bout des ténèbres (Cuvée La Quatrième Dimension)

  Une fois n'est pas coutume. A l'instar de Borat, administrateur en chef de Ciné Borat, je vous propose à mon tour une cuvée de mon choix et consacrée à la série La Quatrième Dimension (The Twilight Zone dans la langue de Shakespeare). Ainsi, ce billet va analyser les épisodes suivants : La Petite Fille Perdue (épisode 26, saison 3)Le Menteur (épisode 30, saison 3)Pour les Anges (épisode 2, saison 1)Personne Inconnue (épisode 27, saison 3)C'est une belle vie (épisode 8, saison 3)   La Petite Fille Perdue (Episode 26,... [Lire la suite]

17 février 2017

Cuvée Gore

En cette semaine où les couples se ruent sur La la land (Damien Chazelle, 2016) ou 50 nuances plus sombres (James Foley, 2017), la Cave de Borat aurait pu faire une énième cuvée pour la Saint Valentin. La troisième en fait pour couronner les quatre ans de cette divine Cave que vous aimez tant suivre. Votre cher Borat y a pensé pendant quelques temps, comme une cuvée se basant sur des clips racontant diverses histoires d'amour ou étapes de romance. Le problème est que la variété de clips évoquant cela se compte par milliers et d'ici... [Lire la suite]
10 février 2017

Cuvée vosgienne le retour #2

Après être revenue sur les deux premiers jours de la 24ème édition du Festival de Gérardmer, la Cave de Borat s'attarde dorénavant sur les deux derniers chapitres de cette épopée fantastique et horrifique. Etes-vous prêts à repartir pour le train fantôme en partance pour les Vosges? Go! (attention spoilers)  Jour 3 : Dézingages de petits poids N'ayant pas grand chose à perdre, votre cher Borat s'est dit qu'il n'y avait pas forcément de mal à aller voir ce que donnait Orgueil et préjugés et zombies (Burr Steers, 2016),... [Lire la suite]
05 février 2017

Le massacre du dimanche

Chaque dimanche est une épreuve pour les Sharks. Une véritable déchéance pour ce club de football américain où se rajoute les problèmes d'égos entre joueurs mais aussi du staff... Cinéaste en demi-teinte depuis plusieurs années (on mettra toutefois en avant le mal aimé Alexandre), Oliver Stone a toutefois une belle carrière derrière lui. Ce qui restera certainement son dernier chef d'oeuvre (à l'heure actuelle en tous cas) est L'enfer du dimanche (1999). Un film particulier car le réalisateur a eu énormément de problèmes à le... [Lire la suite]
05 février 2017

Show me the money!

genre: comédie dramatiqueannée: 1996durée: 2h20 l'histoire: Jerry Maguire est un agent des stars du sport américain. Mais sa vie mondaine lui pèse. Une nuit, il rédige une note où il tente de définir le sens qu'il voudrait donner à sa vie. Cette note provoque son licenciement. Seule Dorothy, son assistante, et Rod, un footballeur, vont lui rester fidèles.  la critique d'Alice In Oliver: En vérité, Jerry Maguire, réalisé par Cameron Crowe en 1996, appartient à la catégorie des "feelgood movies", soit les comédies... [Lire la suite]