08 décembre 2016

Dracula surgit d'outre-tombe

Genre : horreur, épouvante Année : 1968Durée : 1h32 Synopsis : Dans un village, une jeune femme est retrouvée morte et portant la marque d'un vampire. L'évêque et le curé monte au château de Dracula, l'un deux fait une chute, et se blesse. Le sang coulant de sa blessure réveille le prince des ténèbres enfoui sous la glace. L'homme de Dieu devient son serviteur et l'aide dans ses terribles méfaits. La critique d'Alice In Oliver : Freddie Francis fait partie de ces honnêtes artisans du cinéma bis qui a... [Lire la suite]

04 décembre 2016

Séance bourrine entre deux pulsions

Avouez chers lecteurs, l'Antichambre de Borat vous avait un peu manqué depuis quelques semaines. L'occasion pour elle de revenir revigorée et éclatante comme elle sait le faire si bien. Pour les deux du fond qui auraient déjà oublier son principe, il s'agit de trois critiques de films plus courtes que celles proposées dans des articles individuels, mais tout aussi constructives. Au programme: Tom Cruise s'égare; Nancy Allen doit faire face à des pulsions; et le couple Fassbender / Vikander se retrouve entre deux océans. Let's go!... [Lire la suite]
27 novembre 2016

Cuvée Imagemovers

La sortie d'Alliés concorde avec la décoration de son réalisateur en tant qu'officier des Arts et des lettres dans notre chère contrée. D'aucun diront que ce statut n'est pas mérité, mais on peut se demander si cela serait arrivé s'il n'avait pas fait tourner la star nationale Marion Cotillard. Robert Zemeckis est un réalisateur touche à tout, passant du conte de Noël au film d'aventure, du récit nostalgique à la fantasy... Mais aussi un expérimentateur acharné (l'évolution des cgi au fil du temps, la performance capture, le retour de... [Lire la suite]
19 novembre 2016

Bloody Disney

(Attention cet article analyse des films en détails, possibles spoilers à la clé) Parler des studios Disney est toujours particulier, que ce soit en évoquant son patriarche, son héritage, ses déboires, l'idéologie du chef...  Comme votre cher Borat le dit souvent, si vous dites que vous aimez les films des studios Disney ou plus généralement films d'animation, les moqueries fusent. Vous avez certainement déjà eu droit aux "tu es un peu trop vieux pour ces gamineries", "les dessin-animés c'est pour les enfants" ou... [Lire la suite]
Posté par borat8 à 10:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , ,
16 novembre 2016

La passion de Melou

Hollywood aurait voulu tuer Mel Gibson qu'elle aurait presque réussi. Loin de justifier les frasques pour lesquelles on l'a accusé (alcoolisme amenant à des injures, injures envers sa future ex-femme, injures envers le scénariste Joe Eszterhas lors de la préparation du projet sur Judas Macchabée), la mise au repos de l'ami Mel fut pour le moins radicale, du genre dont Hollywood se réjouit. Encore plus quand on parle d'une star toujours en activité et valant son pesant d'or (le dernier succès de Gibson en tant qu'acteur était Signes de... [Lire la suite]
12 novembre 2016

Cuvée Simonetti's night

Cette semaine, la Cave de Borat va vous évoquer une expérience particulière, un truc qui change de ce que l'on a l'habitude d'évoquer dans cette rubrique. Il est difficile de parler d'un concert ou tout du moins d'en exprimer une critique ou un avis. Au pire on pourra dire que c'était affreux, que la technique était pourrie, qu'il y a eu des retards, que le chanteur était à chier (certains se souviennent des ratages de Guns n' roses dans les 2000's)... Au mieux, on parlera d'un moment inoubliable, du genre que l'on se souvient pour... [Lire la suite]
Posté par borat8 à 10:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 novembre 2016

Leonard s'en est allé, sa musique reste

A l'heure où votre cher Borat parle, le cinéma vient de perdre le célèbre Robert Vaughn. Les plus vieux lecteurs de ce blog (rien de méchant mes amis, restez avec nous) le connaissaient pour son rôle dans la série d'espionnage récemment adaptée par Guy Ritchie, The Man from UNCLE (1964-68). Les plus attachés au cinéma se rappelleront certainement mieux du mercenaire avant tout là pour l'argent dans le remake des Sept samouraïs signé John Sturges (1960). Pas son rôle le plus connu, mais indéniablement une gueule reconnaissable.... [Lire la suite]
Posté par borat8 à 22:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
31 octobre 2016

Cuvée hachée menu

En ce jour fatidique où les masques tombent, la Cave de Borat se devait de faire une cuvée exceptionnelle pour être sur son 31. Après avoir évoqué ses expériences passées, sa vision du cinéma d'horreur ou encore être revenu sur l'institution Simpson Horror Show, votre cher Borat va s'attaquer à une saga particulière. Non seulement car on lui a permis de revoir les trois quarts au cinéma samedi soir (les joies des Nuits du bis), mais aussi car depuis l'an dernier, la franchise Evil Dead n'a jamais été aussi vivante. Vingt-deux ans... [Lire la suite]
29 octobre 2016

Le punch de Harlem

Après avoir façonné les trois quarts de ses héros durant les 60's sous la plume de Stan Lee, Marvel décide de jouer sur les tendances culturelles lors des 70's. Si on peut citer les cas de Frankenstein en plein déclin des films gothiques de la Hammer ou Godzilla, on pense inévitablement à Luke Cage et Iron Fist créés en réaction aux succès de la blaxploitation et des films de Bruce Lee. Après des 90's particulièrement violentes et agitées, John Shaft faisait son (piètre) retour sous les traits de Samuel L Jackson, comme pour... [Lire la suite]
20 octobre 2016

Séance zen à sept

Revoilà l'Antichambre de Borat toujours prête à vous jeter un mauvais tour. Rappel pour les deux du fond: trois films seront chroniqués dans des critiques plus courtes mais tout à fait constructives. Au programme: une plongée dans le wu xia pian taïwanais; un remake à sept membres; et un huis clos aveugle. Ready? Go! (attention spoilers)   Le wu xia pian (film de sabre en costume avec combats acrobatiques et romance pour vulgariser) est revenu à la mode au début des 2000's avec des oeuvres purement faites pour le... [Lire la suite]