RASPOUTINE_20LE_20MOINE_20FOU

genre: épouvante, horreur
année: 1966
durée: 1h30

l'histoire: Au début du siècle, dans la Russie des Tsars, le moine Raspoutine montre l'étendue de ses pouvoirs en échange de fêtes données en son honneur. Mais Raspoutine devient de plus en plus déterminé dans sa quête de pouvoir. Ce qui lui vaut de se faire des ennemis qui ont juré sa perte.

la critique d'Alice In Oliver:

On doit beaucoup de bons films d'horreur à la Hammer: Frankenstein s'est échappé, dans les griffes de la momie, le cauchemar de Dracula, la malédiction des pharaons... pour ne citer que ceux-là.
Mais d'autres oeuvres ont été malheureusement un peu oubliées... Je pense notamment à Raspoutine, le moine fou, réalisé par Don Sharp en 1966, un film d'épouvante dans lequel on retrouve l'immense (dans tous les sens du terme...) Christopher Lee.

Ici, Christopher Lee incarne le même Raspoutine. Il faut dire qu'à l'époque, le physique de l'acteur, le confinait dans des rôles de méchant.
Christopher Lee trouve donc un personnage à sa mesure: sadique, pervers, cruel... Bref, que des qualités qui rendent pourtant cet être diabolique plutôt sympathique...

Non pas qu'il soit gentil... Loin de là mais l'interprétation de Christopher Lee porte littéralement ce film. L'action de Raspoutine le moine fou se déroule donc en Russie au début du XXème siècle.
Raspoutine connaît un grand succès grâce à ses talents de prédicateur. Mais c'est aussi un hypnotiseur qui profite de ses étranges pouvoirs pour manipuler quelques personnes et parvenir à ses fins.
Ce qui donne lieu à quelques séquences franchement effrayantes. Et Don Sharp a l'intelligence de se concentrer sur son personnage principal.
Bref, encore un bon cru de la Hammer qui, sans être exceptionnel, reste un bon film d'épouvante.