inconnus

 

genre: spectacle
année: 1993
durée: 1h40

le sketches: 1. La revue de presse 2. Les publicitaires 3. Les commerces 4. Les branleurs 5. Rap Tout sur scène 6. Les langages hermétiques 7. Les gosses 8. Les radios libres 9. Les spectacles parisiens 10. Télémagouilles

la critique d'Alice In Oliver:

Personnellement, j'ai toujours préféré les sketches des Inconnus à la télévision. Je suis beaucoup moins fan de ce trio sympathique en spectacle.
C'est clair que ces trois-là (Pascal Légitimus, Bernard Campan et Didier Bourdon) ont du talent mais je trouve
que la formule fonctionne moins bien sur scène.

Dans ce spectacle, on retrouve dix sketches au total pour une durée d'une heure et 40 minutes environ. On trouve du bon, du classique mais aussi du moins bon.
Par exemple, je n'ai jamais été fan des Branleurs.
Ca ne me fait pas rire. C'est de l'humour facile, et franchement pas drôle ! Enfin, c'est passe par tout quoi...
Cela fera sourire Monsieur Tout Le Monde mais clairement, on a vu le trio plus inspiré.

En dehors de cela, Les Inconnus ne forcent pas le talent non plus puisqu'ils reprennent quelques succès connus.
Evidemment, on citera Rap Tout et Télémagouilles. La formule fonctionne toujours aussi bien et on sent les trois comiques très à l'aise dans leurs classiques.
Pourtant, tout cela sent également le minimum syndical devant un public déjà conquis.

Toutefois, le spectacle proposé est loin d'être indigent pour autant. Comme je l'ai déjà souligné, on relève de très bons moments. Personnellement, mon sketch préféré se nomme probablement les Radios Libres.
J'aime également les spectacles parisiens dans lequel les Inconnus égratignent tous les comiques et imitateurs ringards qui proposent tous la même chose.
Mais on dénote aussi des sketches assez mauvais: personnellement, je n'ai pas du tout apprécié Les Gosses. Sincèrement, c'est un sketch raté.
Donc, le bilan est plutôt mitigé dans l'ensemble mais les fans invétérés des Inconnus devraient logiquement trouver leur compte.