cyborgcop2

genre: action, science fiction
année: 1994
durée: 1h30

l'histoire: Une nouvelle génération de Cyborgs est née, plus dangereuse, plus puissante, plus intelligente que la précédente. Elle est capable de s'autogénérer, sans intervention humaine. Jamais dans ses pires cauchemars l'agent Jack Ryan n'aurait imaginé affronter de pareils ennemis.  

la critique d'Alice In Oliver:

Comme l'indique le titre du film, Cyborg Cop 2, réalisé par Sam Firstenberg en 1994, est évidemment la suite de Cyborg Cop. Certes, le nom de Sam Firstenberg ne vous évoque probablement pas grand chose. Pourtant, celui-ci est surtout connu dans les domaines de la série B et du nanar qui tâchent et qui piquent les yeux. Il suffit de prendre sa filmographie pour s'en convaincre.
En effet, le cinéaste s'est taillé une certaine réputation de "nanar man" auprès des amateurs du cinéma bis, avec des films tels que American Ninja, Spiders, Le Ninja Blanc ou encore Delta Force 3.

Il est aussi le réalisateur du premier Cyborg Cop avec David Bradley. Lui aussi est un "action man" et un "nanar man". David Bradley est apparu dans de nombreuses séries B d'action des années 1990. On le verra par ailleurs dans American Ninja 3 et American Ninja 4.
Contre toute attente, le premier Cyborg Cop a rencontré un certain succès par le biais de la vidéo. L'air de rien, ce nanar d'action, d'arts martiaux et de science fiction est un curieux mélange entre Terminator et surtout Universal Soldier. La suite marchera bien elle aussi en vidéo et sera donc suivie par un troisième et dernier épisode (donc Cyborg Cop 3).

 

030319_cyborgcop202

 

Aux côtés de David Bradley, on retrouve quelques acteurs habitués des séries B et des séries télévisées, entre autres, Art LaFleur et Amy Brenneman. Déjà à la base, le premier épisode s'apparentait à un gros nanar en puissance. Autant dire que l'on n'attendait pas grand chose de cette suite. Pourtant, bien que médiocre, Cyborg Cop 2 se révèle tout de même supérieur à son modèle. 
Bien sûr, il sera nécessaire de fermer les yeux sur le scénario, toujours aussi débile. Attention, SPOILERS ! Une nouvelle génération de Cyborgs est née, plus dangereuse, plus puissante, plus intelligente que la précédente.

Elle est capable de s'autogénérer, sans intervention humaine. Jamais dans ses pires cauchemars l'agent Jack Ryan n'aurait imaginé affronter de pareils ennemis. L'intérêt de cette suite réside essentiellement dans ses robots-humains de service, plus perfectionnés et plus puissants que dans le premier chapitre. Cette fois-ci, nos chers androïdes peuvent s'autogénérer tout seul.
Ensuite, ils sont dotés d'armes à feu, de missiles et de mitrailleuses. Hélas, leur design est toujours aussi ridicule. Néanmoins, Cyborg Cop 2 est suffisamment généreux en terme d'explosions et de séquences complètement nazebroques pour que l'on ne s'ennuie jamais.

 

030319_cyborgcop204

 

Quant à David Bradley, il fait le job. En gros, il bastonne tout le monde sans être jamais être réellement en danger, même si les cyborgs lui poseront de nombreuses difficultés. L'acteur se révèle plutôt compétent dans les arts martiaux. En revanche, son jeu d'acteur laisse sacrément à désirer.
En l'occurrence, David Bradley doit mener l'enquête et faire équipe avec une belle et jeune inspectrice. Que les choses soient claires: cette dernière ne sert à rien et vient donc faire de la figuration. Même remarque concernant le reste du casting. Bref, Cyborg Cop 2 est une production modeste, probablement tournée aux Philippines, et un petit nanar d'action qui délivre largement la marchandise.
Les fans du premier (soit trois personnes dans le monde) devraient se régaler. Les autres seront priés de passer leur chemin.