Après la néfaste Glee (que je regarde encore par pur masochisme, sait-on jamais peut être qu'il va y avoir une étincelle de qualité), la Cave de Borat s'embarque pour évoquer une autre série mais cette fois-ci ce sera la bonne. On peut même dire qu'elle est culte. Ross et Monica Geller, Chandler Bing, Rachel Green, Joey Tribbiani et Phoebe Buffay: voilà six noms dont on se souvient avec délectation (ou pas), preuve également que des personnages battent souvent un concept banal. Friends c'était l'histoire de six potes qui n'ont cessé de se chamailler et de s'adorer durant dix ans, faisant les belles heuress de la chaîne NBC (qui ne retrouvera jamais d'audiences aussi colossales même avec la première saison d'Heroes). Une série générationelle qui a réussi à garder son aura dix ans après sa fin, toujours diffusée sur nos chaînes françaises en bien (sur D8 et D17, la série est diffusée épisode par épisode, saison après saison) comme en mal (certaines chaînes multipliaient et multiplient toujours les rediffusions abusives qui plus est sans respecter le format et avec une qualité d'image moindre) touchant un nouveau public par la même occasion. La bande était composée de David Schwimmer (qui s'est mis à la réalisation avec Trust notamment), Jennifer Aniston (qui s'est fait une place au cinéma malgré une flopée de navets), Matthew Perry (qui n'a pas réussi sa reconversion à la télévision et a cachetonné dans plusieurs films très dispensables), Courteney Cox (qui réussi avec la série Cougar town), Matt LeBlanc (qui se débrouille bien avec la série Episodes) et Lisa Kudrow (dont sa série Mon come-back reviendra sur HBO l'an prochain). 

Friends : Photo Courteney Cox, David Schwimmer, Jennifer Aniston, Lisa Kudrow, Matt LeBlanc

Mais surtout, au fil des années, la série a attiré les stars ou tout du moins des guests de qualité à l'image de Giovanni Ribisi (le frère de Phoebe), Aisha Tyler (le dernier rencard de Ross), Greg Kinnear (l'amant de Tyler), Bruce Willis (papa d'une fiancée de Ross et particulièrement narcissique), Brad Pitt (qui jouait un pote de Ross ne pouvant supporter Rachel, admirez l'ironie), Tom Selleck (le petit-ami de Monica, rôle qui a permis à l'acteur de se montrer sous un jour plus romantique), Julia Roberts (en ancienne camarade rageuse de Chandler), Isabella Rossellini (elle-même, admirée par Ross), Jean-Claude Van Damme (draguant Rachel le temps de quelques plans), Christina Pickles, Elliot Gould (les parents Geller), Jon Favreau (qui draguait Monica), Paul Rudd (qui deviendra le fiancé de Phoebe), Anna Farris (la mère porteuse de Monica et Chandler), Reese Whiterspoon, Christina Applegate (les soeurs de Rachel), Maggie Wheeler ("Oh-My-God!")... Tant de second-rôles prestigieux qui permettront de pimenter le show à juste raison, d'autant que certains tiendront sur plusieurs saisons à l'image de Selleck, Ribisi ou Gould. Pour la série, tout ne fut pas parfait. Il faut bien dire que les deux dernières saisons étaient moins régulières, les intrigues commençaient à sentir le réchauffé (en gros, Ross drague beaucoup, ne touche pas beaucoup) et le plaisir est un peu moindre.

Friends : Photo Courteney Cox, David Schwimmer, Jennifer Aniston, Lisa Kudrow, Matt LeBlanc

Preuve en est, on ne retiendra que l'intrigue concernant les Bing, quelques passages et bien évidemment le final. Néanmoins, la sympathie a toujours été là jusqu'à la dernière saison et d'ailleurs l'idée d'un film paraît véritablement confus d'autant que tous ont plus ou moins tourné la page. Nous aussi en soi tant il fallait s'arrêter et c'est ce qu'on fait David Crane et Marta Kauffman au bout de dix saisons, d'autant que la série n'a pas eu le même problème que How I met your mother, bloquée par son concept (le père racontait à ses enfants comment il a rencontré sa femme, entraînant ainsi une attente sur la mère). A noter que la série eu des difficultés de tournage avec l'addiction aux drogues de Matthew Perry ce qui se remarque par sa maigreur puis sa soudaine prise de poids. Il y a eu également des problèmes au niveau des voix françaises. Et pour cause, les six doubleurs principaux ont fait grève en janvier 2003 en raison d'un salaire trop bas. C'est ainsi que les doubleurs de Chandler, Joey et Rachel ont été viré, engendrant un manque cruel chez certains téléspectateurs dont moi. En ce qui me concerne, j'ai découvert la série très tard au cours de vacances sur la chaîne NRJ 12 (à une époque où elle ne diffusait pas encore quinze tonnes de téléréalité par jour) il y a de cela quatre-cinq ans. 

Friends : Photo David Schwimmer, Matt LeBlanc, Matthew Perry

J'avais ensuite vu la quasi-totalité de la saison 10 (dont le final) en étant malade au cours de l'hiver de la même année je crois. Par la suite, j'ai vu plusieurs épisodes par ci par là (la série en dehors de ses intrigues amoureuses n'a jamais eu de gros ressorts scénaristiques à suivre) avant que D8 ne la rediffuse complètement. J'ai pu ainsi suivre copieusement la série dans ses grandes largeurs. Outre ses situations comiques, c'est surtout les sujets que la série aborde à travers ses personnages qui permettent de voir l'impact de la série sur le public. Nos six larrons s'avèrent comme vous et moi, des gens banals qui vivent ensemble. Leurs aventures n'ont rien d'exceptionnel, ce sont de banals new-yorkais qui vont toujours au Central Perk, font quasiment tout le temps les mêmes activités (Joey et Chandler jouent au babyfoot quand ils ne regardent pas Alerte à Malibu; Chandler est passionné d'histoire au point que cela en est son métier, pareil pour Monica avec la cuisine; Phoebe chante mal mais elle chante). Comme dit plus haut, la sére aborde des sujets de société particuliers. Ross commence la série par un premier divorce qui plus est puisque sa femme est tombée amoureuse d'une femme! Dans la première saison, les scénaristes iront jusqu'à parler de l'homoparentalité encore peu évoquée à l'époque. Nous étions alors en 1994 et Philadelphia était sorti un an auparavant,  les mentalités commençaient alors à changer.

Friends : Photo Courteney Cox, Jennifer Aniston, Lisa Kudrow

Par la suite, Ross montrera des sentiments pour Rachel. Il aura beau avoir d'autres conquêtes (dont une élève de fac et une anglaise), ce sera toujours Rachel qui comptera pour lui au point d'être le père de son enfant. Le dénouement de la série paraît donc logique et que la série commence par les divorces respectifs de Ross et Rachel et se finissent sur leur réunion aussi. Le couple Chandler-Monica vaut aussi son pesant de cacahuètes. Le premier a été traumatisé par son enfance avec en cause une mère romancière érotique et surtout un paternel devenu femme. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il déteste Thangsgiving puisque ses parents ont décidé de divorcer ce jour là. La seconde est une ancienne obèse ayant suivi un régime fulgurant et a toujours été amoureuse de Chandler même si ce ne fut pas réciproque (il a un nombre de conquêtes aussi pertinente que le nombre de divorces de Ross!). Elle fut également longtemps en couple avec Richard, ce fameux moustachu de Magnum et lui de la fameuse Janice qui vous donnez envie de crier "Oh-my-god". Par ailleurs, le couple ne peut pas avoir d'enfants, souhait ultime de Monica et ils décident d'adopter. Joey est un acteur raté comme on en voit plein et dont la connerie et la gloutonnerie ne cesseront de faire rire le téléspectateur.  

Phoebe est elle aussi marquée par un drame à savoir le suicide de sa mère, elle a une soeur jumelle avec laquelle elle n'a plus de réelle relation et donnera naissance à des triplés pour son petit frère (manière comme une autre de camoufler la véritable grossesse de Lisa Kudrow!). Via ses personnages, les scénaristes parlent à la fois du mariage, de l'adoption, de nos rapports à la famille, de l'homosexualité... Des sujets peu habituels pour une sitcom et qui permettront à Friends de rester toujours d'actualité dix ans après ses adieux. Je dois avouer que j'ai deux personnages préférés dans le groupe. Le premier n'est autre que Chandler. Que ce soit pour sa VF qui n'est autre qu'Emmanuel Curtil (la voix française de Jim Carrey), ce qui a donné un capital sympathie certain envers le personnage; ou son côté vanneur romantique. Ensuite il y aurait ce gros bêta de Joey, toujours pour vous sortir une connerie et même à bouffer n'importe quoi (preuve en est le gâteau bourré de viande de Rachel). Je citerais beaucoup de grands moments dans la série. Le premier étant les premiers émois de Monica et Chandler entretenus dans le secret, engendrant une polémique avec Joey à propos d'un slip que Chandler a laissé chez Monica et donc chez Rachel. Un bon lot de quiproquos détonnants durant la cinquième saison.

Toujours avec Monica, il y a aussi ce merveilleux passage de la méduse, grand moment de honte jouissif. Les flashbacks peuvent sembler rajoutés mais ils permettent au moins de voir certains aspects farfelus des personnages notamment pourquoi Chandler a un orteil en moins! Ensuite il y a bien évidemment le célèbre "Smelly Cat, Smelly Cat, it's not your fauth!" de Phoebe. Mais mon passage préféré est surement le mariage totalement foiré de Ross avec l'anglaise Emily qui n'est pas sans rappeler le final de Quatre mariages et un enterrement de Mike Newell. Un pur délire où tout part en cacahuète pour le plus grand plaisir du téléspectateurs. Friends a désormais vingt ans et compte encore hanter le paf et la sitcom pendant longtemps. Preuve non seulement de sa qualité mais surtout de son absence de temps. Une série qui a durablement marqué les années 90 et en bien au même titre que Buffy contre les vampires, Seinfeld, Twin Peaks ou X Files. Tant mieux!

Friends : Photo Courteney Cox, David Schwimmer, Jennifer Aniston, Lisa Kudrow, Matt LeBlanc