monstre_vient_de_la_mer

genre: fantastique
année: 1953
durée: 1h20

l'histoire: Le commandant Matthews dirige un sous-marin atomique américain. Alors que le submersible navigue au fond de l'océan, il voit sa course freinée par une force étrange. Coincé entre les hélices, on retrouve un énorme morceau de chair. Les océanologues sont formels: il s'agit d'un morceau de tentacule provenant d'une pieuvre géante.

La critique d'Alice In Oliver:

Ray Harryhausen est une véritable référence pour ce blog ! Mais rappelons que cet artiste a largement marqué les esprits dans le genre fantastique et l'heroïc fantasy par sa créativité, son univers et ses effets spéciaux, donnant à la plupart de ses films un style et un charme particuliers.
On retrouve donc ce dernier derrière ce film avec une pieuvre géante, intitulé, le monstre vient de la mer, réalisé par Kenneth Tobey en 1953.

monstre_vient_de_la_mer_1

L'histoire est assez basique. L'introduction du film nous présente un sous-marin secoué par une force étrange.
Une fois revenu à la surface, on retrouve un morceau de tentacule dans les hélices du submersible.
Les scientifiques étudient la question et en concluent qu'il s'agit d'un céphalopode. Plusieurs théories sont avancées.
Soit l'apparition de ce montre est due aux multiples éruptions volcaniques, soit cela provient des effets de la bombe H.

monstre_vient_de_la_mer_2

On retrouve donc cette thématique du nucléaire dans ce film fantastique des années 50 en noir et blanc (l'édition dvd permet de le regarder en version colorisée). C'est vraiment un film sympathique et fun à regarder. Evidemment, tout repose sur la créature de service.
D'ailleurs, à ce sujet, la fin du film est tout simplement grandiose puisque le monstre marin sera torpillé par les forces militaires. Et l'armée devra lutter longtemps pour arriver à abattre la créature en furie.
Dommage que le film se perde dans une histoire d'amour futile entre un commandant et une jeune scientifique.
Soyons honnêtes, on s'en fiche royalement. Mais on passe un très bon moment.