monde-perdu-1925-6

Cet article, intitulé Les Mondes Perdus au cinéma, se base sur les bonus du dvd du film L'Île Inconnue, réalisé par en 1948. Ce documentaire est en vérité une interview d'Alain Petit, un passionné du cinéma fantastique (et du cinéma tout court), et plus particulièrement de L'Île Inconnue.
Evidemment, dans un premier temps, Alain Petit évoque les divers ouvrages qui ont inspiré la thématique des mondes perdus au cinéma. Ces ouvrages sont au nombre de quatre:
1. Voyage au Centre de la Terre de Jules Verne
2. Le pays oublié du temps d'Edgar Rice Burroughs
3. Le Monde Perdu de Sir Arthur Conan Doyle
4. La Plutonie de Vladimir Obroutchev

 

lemondeperdu1925aff1

 

Alain Petit revient également sur le chef d'oeuvre du genre, à savoir The Lost World, réalisé par Harry O. Hoyt en 1925, qui reste la référence majeure, avec déjà cette animation image par image (ou stop motion). C'est une technique qui sera utilisée pendant plusieurs décennies et qu'un certain Ray Harryhausen améliorera. Toutefois, la première vraie adaptation du roman de Jules Vernes (donc, Voyage au Centre de la Terre) remonte en 1959.
A ce jour, ce film reste (de loin) la meilleure adaptation. En 1976, Juan Piquer Simon signe la version espagnole avec Le Continent Fantastique, qui surfe à la fois sur l'adaptation de 1959 et le King Kong de 1976.

 

L+ile+inconnue-45658

 

Pour ce qui est du Monde Perdu de Sir Arhtur Conan Doyle, ce livre va également inspirer un grand nombre d'adaptations. C'est par exemple le cas de The Lost World réalisé par Timothy Band en 1992, considéré comme un véritable navet fauché.
Le film connaîtra même une suite avec The Return of the Lost World, tout aussi mauvais. Sur ce dernier point, Alain Petit précise que Jurassic Park 2: Le Monde Perdu n'est pas vraiment une adaptation dans le pur sens du terme. En effet, le film de Steven Spielberg porte sur un Monde Perdu artificiel et créé par l'homme, et non sur un endroit reculé et inconnu de notre vaste planète.

 

imagesCANG5YSP

 

Concernant le livre d'Edgar Rice Burroughs, elle donnera lieu à deux films: Le Sixième Continent et sa suite, Le Continent Oublié. En 2009, le réalisateur et acteur C. Thomas Howell signe The Land that time forgot. C'est un film à oublier de toute urgence, donc un très gros nanar.
Quant à La Plutonie de Vladimir Obroutchev, elle n'a connu aucune adaptation cinématographique à ce jour. Toutefois, le thème du monde perdu va donner lieu à de nombreux dérivés. C'est par exemple le cas de L'Île Inconnue, réalisé par Jack Bernhard en 1948.

 

jaquette

 

Mais le dérivé le plus célèbre se nomme évidemment King Kong, réalisé par Ernest B. Schoedsack en 1933. Encore une fois, le film de Schoedsack allié à la thématique du monde perdu va donner lieu à de nombreux ersatz, entre autres, L'Oasis des Tempêtes, La Isla de los Dinosaurios (qui est un nanar mexicain), la seconde version de King Kong en 1976, ainsi que la dernière en date, signée Peter Jackson, sans compter de nombreuses fumisteries réalisées sans le sou, notamment Mighty Gorga.
Certes, comme je l'ai déjà souligné, un grand nombre de ces productions ont recours à la technique de la stop motion. Néanmoins, d'autres procédés seront utilisés: des vrais lézards sont maquillés en monstres préhistoriques, des acteurs se retrouvent dans des combinaisons de dinosaures et la technique actuelle, à savoir l'animatronique avec des créatures plus vraies que nature.
Voilà pour les grandes lignes de ce documentaire passionnant et commenté par un véritable passionné !