1930, Chicago. Al Capone fait sa loi, mais Elliot Ness, John Malone, Oscar Wallace et George Stone, flics non corrompus, ne vont pas le laisser faire...

Après ses oeuvres hitchcokiennes, Brian de Palma a enfin trouver son style, dans les années 80. Après Scarface et quelques films mineurs, il s'attaque aux Incorruptibles, fresque se passant à la prohibition, mais relatant surtout la chasse à Al Capone d'Elliot Ness et son équipe. On retrouve Kevin Costner, Sean Connery (qui recevra pour le coup, son seul Oscar), Charles Martin Smith, Andy Garcia, Robert de Niro, Billy Drago et Patricia Clarkson. Il s'agit de l'un des plus gros succès et des meilleurs films de de Palma.

 Andy Garcia, Charles Martin Smith, Kevin Costner, Sean Connery, Brian De Palma dans Les Incorruptibles (Photo Christophe L)

On sent une reconstitution des années 30, très pousée et éblouissante, dès les premières minutes. Palma reitérera, des années plus tard, dans cette même époque, avec Le dahlia noir, qui restera l'un de ses plus mauvais film. Ennio Murricone signe une musique mémorable et redoutable. L'ouverture avec le titre qui arrive vers nous, ajouté au thème de Murricone est excellente. De Palma n'hésite avec la violence, comme   à son habitude, avec des scènes de fusillades virtuoses et très léchées.

 Andy Garcia, Kevin Costner, Sean Connery dans Les Incorruptibles (Photo Christophe L)

Le film est également aidé par ses acteurs absolument mémorable. Kevin Costner trouve ici l'un de ses meilleurs rôles, tout comme pour Sean Connery, dont son personnage mourra de façon tragique et violente, dans une séquence magnifique et mélancolique. On peut dire aussi la même chose de Garcia, Smith, de Niro (ayant grossit au possible, allant jusqu'à rajouter des coussins) et Drago (parfait en salopard de la pire espèce).

 Kevin Costner, Brian De Palma dans Les Incorruptibles (Photo Christophe L)

L'un des meilleurs films de de Palma, particulièrement époustouflant et avec des acteurs parfaits.