Quatrième et dernier volet de cette série d'articles sur la Marvel Cinematic Universe avec les oeuvres futures comme les séries. (attention spoilers)

La Phase 3 entre en jeu

Après Ant Man de Peyton Reed (2015), le Marvel Cinematic Universe entre désormais dans sa Phase 3 avec un planning constamment modifié depuis octobre 2014. Deux films se sont rajoutés, un autre a été évincé. Cette phase est annoncée comme "la fin de l'équipe des Avengers telle que nous l'avons connue jusqu'ici." * ("toi aussi, fais des punchlines chez toi pour en mettre plein la vue à la galerie!" -NDB):

MCU Phase 3$

Certains projets alors flous se sont un peu plus dévoilés et on remarque surtout au moins trois films avec des univers et personnages inédits. Mais les événements récents ont montré des signes que la Marvel est surpuissante. Après avoir déclenché une guerre civile à travers ses Avengers, le studio mettra en valeur Docteur Strange le 26 octobre prochain. Un projet qui a fait tourné la tête de talents tels que Guillermo del Toro, David S Goyer ou Neil Gaiman durant les années 2000. Le film sera finalement réalisé par Scott Derrickson, ce qui n'est pas forcément rassurant quand on connaît son CV (s'il se serait refait une santé avec Sinister, n'oublions pas qu'il est l'auteur du remake du Jour où la Terre s'arrêta). Benedict Cumberbatch campera Strange, choix très intéressant quand on sait les qualités de cet acteur. Si l'équipe a précisé qu'il ne s'agirait pas d'une histoire d'origines, changeant radicalement avec la politique initiale de Marvel, les bandes-annonces du film dévoilent quand même pas mal d'éléments y renvoyant. Que ce soit par les éléments montrant Strange à l'hôpital (chirurgien, il a arrêté sa carrière suite à un accident endommageant ses mains) ou son passage chez les tibétains (où Tilda Swinton devrait avoir son lot de séquences phares). Il s'agira surement de flashbacks, mais il y a des chances que le séjour au Tibet soit assez long. Doctor Strange reste un pari risqué, compte tenu d'une popularité pas forcément époustouflante du personnage, tout comme d'une dimension visuelle qui devra être aussi impressionnante que certaines planches de bandes-dessinées.

S'il y a bien un domaine où le personnage est connu c'est bien par sa dimension graphique, l'art de la magie permettant aux dessinateurs des expérimentations magnifiques (notamment psychédéliques). Or, les bandes-annonces font plus penser à Inception (Christopher Nolan, 2010) avec ses multiples plans d'immeubles renversés dans tous les sens qu'aux planches de bandes-dessinées. Reste à voir si Docteur Strange jouera le jeu, en sachant que Cumberbatch et Swinton seront accompagnés de Rachel McAdams, Chiwetel Ejiofor, Mads Mikkelsen (qui n'avait pu se libérer à l'époque pour Thor : The Dark World d'Alan Taylor) et Benedict Wong. Le personnage d'Ejiofor devrait être assez ambigu puisqu'il incarne le Baron Mordo, l'ancien disciple de l'Ancien et rival potentiel de Strange. Reste à savoir si le personnage aura le même intérêt que dans les comics. En sachant que la bande-originale sera signée Michael Giacchino, ce qui changera des ost peu intéressantes de Bryan Tyler, ces dernières ayant tendance à tourner régulièrement en rond. Les gardiens de la galaxie vol 2 est confirmé pour mai 2017 avec James Gunn aux commandes, prouvant l'attachement de Marvel pour sa poule aux oeufs d'or inattendue de l'été 2014. Le film reviendra notamment sur le père de Peter Quill qui sera incarné par Kurt Russell, annonçant peut être un délire à la Indiana Jones et la dernière croisade (pas étonnant puisque Les aventuriers de l'arche perdue était cité dans le premier film). 

Gardiens de la galaxie vol 2 (photo teaser)

Photo teaser des Gardiens de la galaxie vol 2.

m 027

 

Concept-art des Gardiens de la galaxie vol 2.

On parle même d'une intrusion de ce cher Howard the Duck, Gunn étant bien content du buzz autour de sa séquence post-générique. A bord du navire se trouve également Pom Klementieff (dans le rôle de Mantis, la Madonne Céleste et qui devrait avoir un rôle majeur dans le film), Elizabeth Debicki et il semblerait que Sylvester Stallone serait de l'aventure aux côtés de Nathan Fillion. Il ne serait d'ailleurs pas étonnant que Peter Quill (Chris Pratt) revienne sur Terre que ce soit dans le final ou dans une scène post-générique. Le but ? Anticiper AvengersInfinity War (voir plus bas) où il apparaîtra. Après une apparition remarquée dans Captain America : Civil War (les frères Russo, 2016), le tisseur reviendra dans Spider-man Homecoming en juillet 2017. Une longue bataille a eu lieu pour que Marvel puisse faire entrer Spidey dans son MCU, quitte à obtenir un compromis avec Sony. L'affaire débute suite au semi-échec de The Amazing Spider-man 2 (Marc Webb, 2014). Déjà le fruit d'une affaire de droits en fin d'échéance, la nouvelle franchise s'est plantée à vouloir tout faire trop vite et à bâcler les petits efforts du premier film (2012). Sony a beau essayer de monter les projets Sinister Six et Venom (toujours en préparation à l'heure actuelle), aucun ne semble avancer à vouloir mettre en scène des méchants dont les aventures solo ne peuvent dépendre que du tisseur. Suite au Sony Hack en novembre 2014, des allusions à un second reboot ont commencé à se présenter, notamment pour une intégration dans l'univers Marvel. Des négociations classées sans suite avant un retournement de situation en début d'année dernière. Ce qui fait tout de même la troisième version d'un même personnage en seize ans. 

m 083

 

Concept-art de Spider Man Homecoming dévoilant le Vautour.

Reste que la tactique de Marvel pourrait s'avérer payante. Comme présenté dans Civil War, le personnage incarné par Tom Holland a 15-16 ans et risque bien de le rester un petit moment. Contrairement aux films de Marc Webb où la promesse d'un héros adolescent s'est vite estompée, il semble que le fait d'avoir pris un acteur de 19 ans soit une excellente idée pour faire durer le plaisir. De plus, présenté comme dans le film des frères Russo, le personnage n'aura logiquement pas droit à des origines. Oncle Ben n'est plus de ce monde, Tante May (Marisa Tomei) et lui vivent dans un appartement seuls, il a déjà acquis ses pouvoirs et il a même le Spider Signal. Une bonne chose qui permet d'aller à l'essentiel, sans revenir sans cesse à des choses déjà vues. Ce que n'avait pas fait Marc Webb en 2012. Le film sera réalisé par Jon Watts, réalisateur de Clown (2014) et surtout du remarqué Cop Car (2015, disponible depuis peu en DTV). Le casting s'étoffe régulièrement avec la star Disney Zendaya (qui ne devrait pas jouer une love interest de Peter Parker), Tony Revolori (The Grand Budapest Hotel) dans le rôle de Flash, Laura Harrier, Logan Marshall-Green, Donald Glover, Angourie Rice (The Nice Guys) et une apparition de Robert Downey Jr sous les traits de Tony Stark. Le Vautour sera incarné par Michael Keaton. En novembre 2017, l'univers Marvel risque de subir un changement radical suite à Thor Ragnarok. Si l'on ne sait rien de l'intrigue (il semblerait que les événements se déroulent en même temps que Civil War), les événements de The Dark World (Taylor, 2013) et Age of Ultron (Joss Whedon, 2015) devraient nous aider. 

Avengers 2 (Hulk et Thor)

Hulk et Thor dans Age of Ultron.

Dans le premier, Loki (Tom Hiddleston) simulait sa mort pour prendre la place d'Odin (Anthony Hopkins). Dans le second, Thor (Chris Hemsworth) y voyait la fin d'Asgard dans un déluge de débauche. Il se peut bien que la chute d'Asgard se fasse grâce à Loki une nouvelle fois. Ragnarok fait également référence au robot ressemblant à Thor dans Civil War (le run initié par Mark Miller en 2006). En sachant que cette fois-ci, Thor ne sera pas le seul Avenger présent, puisque Bruce Banner (Mark Ruffalo) serait de la partie. Parti vers l'infini et l'au-delà à la fin du film de Whedon, Hulk risque fort de se battre au côté du Dieu du tonnerre vraisemblablement en mauvaise posture. Sans compter le costume de gladiateur devoilé à la Comic Con citant Planète Hulk (run phare signé Greg Pak où le géant vert colérique devient un gladiateur de l'Espace !). Cate Blanchett jouera l'antagoniste Hela, tout comme Tessa Thompson (Creed) sera la célèbre Valkyrie, love interest de Thor en BD, Natalie Portman ne semblant pas vouloir rempiler (en même temps on la comprend). Jeff Goldblum et Karl Urban (dans le rôle de l'Executeur) rejoignent également les rangs. Le film sera réalisé par Taika Waititi, à l'origine du remarqué mockumentaire vampiresque What we do in the shadows (2014). Black Panther aura droit à son film solo en février 2018, après son passage remarqué lui aussi dans Civil War. Un projet annoncé depuis plusieurs années mis en scène par Ryan Coogler (Creed). 

Captain America: Civil War : Photo Chadwick Boseman

Black Panther dans Civil War.

Voici donc un super-héros venant d'Afrique, prince du Wakanda. Un homme prenant le costume de la Panthère Noire afin de préserver son royaume des ennemis potentiels du pays voulant mettre la main sur le vibranium. Un métal pouvant absorber les vibrations et presque aussi puissant que l'adamantium, source du bouclier de Captain America. L'acteur choisi pour l'incarner est Chadwick Boseman, qui a incarné James Brown dans le biopic Get on up. Par ailleurs, il se peut très bien que le personnage d'Andy Serkis dans Age of Ultron fasse partie des méchants potentiels du film, puisque lié au vibranium et il est un des adversaires de Black Panther dans les comics. Il se peut même que Bucky (Sebastian Stan) lui soit d'une certaine aide au vue du final de Civil War. Lupita N'Yongo et Dwei Gwira seront les lieutenants du méchant Killmonger, homme d'affaire incarné par Michael B Jordan. Ce qui fait oublier définitivement l'idée d'une séquelle de Fantastic Four (Josh Trank, 2015) et tant mieux. Parent pauvre de la Phase 2 (le film de Peyton Reed n'a pas été un succès fracassant attendu, même si les chiffres internationaux sont bons), Ant Man aura droit à sa suite en juillet 2018 toujours sous la direction de Peyton Reed. L'occasion pour le réalisateur de trouver définitivement son style, un peu bloqué par la pré-production chaotique du premier film. Comme le confirme son titre, le film aura un atout de plus: la Guêpe. On se demandait bien comment Marvel allait utiliser ce personnage aussi évident que ne l'était l'annonce d'Evangeline Lilly, c'est désormais chose faite. 

Ant Man and the Wasp (concept-art)

Concept-art de la Guêpe.

La séquence post-générique avait donc un sens et un concept-art est tombé sur le net. D'autant qu'Evangeline Lilly n'était pas forcément bien exploitée dans le film de Peyton Reed. Ce sera l'occasion de modifier cela. Même si Michael Douglas n'a pas été officialisé, le film pourrait bien tourner autour d'un possible sauvetage de Janet Van Dyne dans la zone inconsciente. Scott Lang (Paul Rudd) devrait continuer ses expérimentations, déjà qu'il peut devenir un géant désormais et est redevenu un fugitif... L'entrée du premier film du MCU à mettre en scène directement une héroïne, Captain Marvel, est donc repoussé à mars 2019. Alors certes on pourra toujours dire qu'il y a eu Black Widow (Scarlett Johansson), mais jusqu'à maintenant la miss n'a toujours pas eu son film attitré. Il mettra en scène Carol Danvers, officier de l'armée de l'air (filliation avec Rhodes aka War Machine?) ayant fusionné avec un alien Kree, lui permettant de voler et d'avoir une grande force. Une manière pour Marvel de répondre à l'annonce de Wonder Woman de Patty Jenkins dans le DC Verse. L'annonce a été faites durant la Comic Con, ce sera à l'oscarisé Brie Larson (Room) de camper la super-héroïne. Une promotion en or pour cette actrice trop longtemps cantonnée aux second-rôles de luxe. Un film qui devrait permettre à Marvel de continuer dans l'univers spatiale et d'explorer un peu plus le monde des Krees, à l'origine des Inhumains.

Afficher l'image d'origine

Brie Larson arrive dans l'écurie Marvel.

Enfin la Phase 3 se terminera sur Avengers : Infinity War des frères Russo, puis un quatrième Avengers qui serait désormais indépendant: un en mai 2018, l'autre en mai 2019. Le premier film devrait adapter Le Gant de l'infini et La Guerre de l'infini, deux runs phares des années 90 signés Jim Starlin. La plupart des héros Marvel vont devoir affronter Thanos (Josh Brolin) dans un affrontement qui s'annonce colossal. Les Russo prévoient une soixantaine de personnages divers et variés. Pour ce qui est du casting tout semble flou, mais e compte risque vite d'être rempli, en sachant que les héros de Netflix seraient aux abonnés absents malheureusement. Pour preuve s'il l'ont se focalise sur la plupart des personnages vus dans le MCU et toujours de ce monde, on en est à au moins une quarantaine. Quant à la Phase 4, Marvel en parle déjà brièvement en annonçant trois films pour mai, juillet et novembre 2020. Il y a des risques que le premier soit The Inhumans, retardé dernièrement ou peut être annulé (rien de précis pour l'instant). Les Krees (ce qui permettrait ainsi de lier Agents of Shield, Captain Marvel et The Inhumans, histoire de rester dans le même univers connecté...) ont crée les Inhumains, ces êtres mutants laissés pour compte. Un d'entre eux, Randac, s'est inséré dans une brume spéciale lui donnant ensuite des dons mentaux. Ce qui a crée des frictions entre les humains non-mutés et les mutants suite à la brume.

La guerre de l'infini

Une fois la paix arrivée, les Inhumains sont menés par Fléche noire (un homme victime de sa voix destructrice) et parmi les plus célèbres de ses camarades, on retrouve la belle Crystal, le chien Gueule d'or ou Medusa. Un univers entre science-fiction et fantasy pour le moins particulier et lié ironiquement aux Fantastic Four (pour l'insert de la bande de Richards c'est rapé). En sachant que Marvel a récupéré les droits de Blade, ce qui pourrait permettre un reboot de cette franchise.

La Marvel s'attaque aux séries

Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. : Photo

Suite au succès d'Avengers (2012), la Marvel a cherché à se partager un peu plus sur différents médias et principalement la télévision. La première étape fut Agents of Shield diffusée depuis septembre dernier sur ABC. Il s'agit de la première série Marvel depuis L'incroyable Hulk, mais l'époque n'est plus la même. Le câble est passé par là, les audiences sont moins spectaculaires qu'autrefois sur les networks et surtout on peine à comprendre pourquoi la Marvel a privilégié l'antenne de Disney (ABC en fait partie) qui est une network au câble où elle aurait eu plus de libertés. Proximité indéniablement mais rappelons que Joss Whedon, également aux commandes de cette série, s'était plus d'une fois fait avoir pour les networks que ce soit avec la Fox pour Dollhouse (diffusée à la sauvette durant deux saisons) et Firefly (diffusée n'importe comment et n'importe quand) ou la WB avec Buffy contre les vampires (qui avait fini sur le câble avec UPN) et Angel (supprimée à cause d'un manque cruel de communication). Ensuite, il est ironique de voir que DC Comics s'en sort bien mieux sur ce point que ce soit avec Smallville qui quoi qu'on pense a tout de même durer dix saisons ou la série Arrow qui s'est imposé assez rapidement avec de multiples bonnes critiques. Ce qui n'est pas forcément le cas d'Agents of Shield depuis ses débuts. 

Photo Clark Gregg, Jaimie Alexander

Pas aidé par un manque cruel de personnages connus (Clark Gregg ressuscite en agent Coulson, les autres étant des personnages crées de toutes pièces), la série n'a cessé d'essayer de mettre en scène des caméos histoire de trouver le public de la Marvel Cinematic Universe. Sauf qu'en général, cela ne concerne jamais les Avengers et ce sont toujours des seconds-rôles. Nick Fury (Samuel Jackson) a beau être apparu dès le second épisode, puis le dernier de la première saison, ce n'était qu'un guest de passage. Idem pour Cobie Smulders déjà bien occupé par le tournage de Captain America The Winter Soldier (les frères Russo, 2014) et surtout le final d'How I met your mother. Quant à Jaime Alexander, on peut vraiment parler de fond de tiroir car le personnage de Lady Sif est vraiment un très lointain second-rôle. Pas de quoi s'enflammer donc. Mais le pire vient surtout des audiences de la série qui sont réellement décevantes pour une série de ce type et ne parvient pas réellement à être stable. En deux semaines, la série est ainsi passée de 11,9 millions de téléspectateurs à 8,4. La semaine suivante c'était 7,79 et la série est restée dans les 7 millions durant plusieurs semaines avant de se relancer à 9,3 pour ensuite faire un vrai bide à 5,93 (les fêtes de noël surement) pour remonter à 6,62 et repartir en dessous des 6 millions et le dernier score est encore pire avec 4,91 millions de téléspectateurs. Des chiffres qui sont pour le moins catastrophiques et qui aurait dû amener à une annulation évidente, d'autant que la série est particulièrement chère. Pourtant ABC a reconduit la série pour une seconde saison puis une troisième, mais dans quel intérêt vu qu'elle n'est pas suivie du tout? 

Agents of Shield (affiche) (1)

Des séries plus ambitieuses ont été suprimé avec des audiences plus élevées. Mais là où Agents of Shield se sauve de la mouise c'est grâce tout simplement à un revirement de situation en totale adéquation avec Captain America The Winter Soldier. Après seize épisodes reposant sur un néant total (intrigues qui n'avancent pas, l'annonce de la résurrection de Coulson expliquée correctement au bout de onze épisodes alors que la révélation aurait pu arriver plus tôt, personnages sans relief, beaucoup trop de cgi pour pas grand chose), la série trouve enfin sa voie! Il est rare de voir une série trouver sa voie en cours de route et pourtant les derniers épisodes de la saison 1 s'avèrent vraiment de qualité, jouant habillement sur le côté sérielle et sur l'ambiance du film des Russo pour avancer vers de bonnes bases. Bill Paxton excelle en méchant aux pouvoirs improbables, jouant d'un merveilleux cabotinage (dans le bon sens), les personnages évoluent enfin, May (Ning Ma) s'imposant réellement comme la Cavalerie, Coulson comme le meneur et l'histoire d'amour confuse entre Ward (qui passe génialement du côté obscur) et Skye (Chloe Bennett) tout comme celle de Fitz (Iain De Caestecker) et Simmons (Elizabeth Henstridge) prennent une place importante et intéressante. Même si on s'y attend ces deux relations auront des conséquences dramatiques pour chacun. Quant à l'Hydra, elle fera désormais partie intégrante de la série jusqu'à Age of Ultron.

Agents of Shield (affiche) (2)

La saison 2, en revanche, est fantastique de bout en bout. Prenant le bel envol de la fin de la première saison, elle permet deux arcs narratifs fantastiques directement liés à Skye. Dans un premier temps avec la découverte de ses parents, faisant d'elle une inhumaine et permettant d'adapter Mister Hyde sous les traits de Kyle MacLachlan. Si le maquillage n'est pas toujours parfait, le personnage est plutôt bien traité jouant sur l'ambiguité de son rôle (père aimant et mari épleuré cherchant à tout prix à se venger d'Hydra et du Shield qui lui ont enlevé sa femme et sa fille). Sa mère nous est présentée en revanche comme une inhumaine ce qui amène au second arc. Après avoir réglé dans les grandes largeurs l'affaire Hydra, Agents of Shield s'attarde longuement sur les Inhumains avec des personnages atypiques. La transformation de Skye nous est montré dans un moment émouvant où comme souvent dans les séries de Joss Whedon, un personnage fort meurt dans des circonstances tristes au possible. Toute la partie Inhumaine entrouvre ce qui va arriver au fur et à mesure dans le MCU: l'arrivée des Krees, mais aussi l'évocation d'un dossier comprenant toutes les personnes ayant des pouvoirs dans le monde. Une manière pour le gouvernement américain de tenir en laisse ses héros et ses possibles ennemis.

Agents of Shield (affiche) (3)

Un débat de fond qui annonce Civil War, mais aussi la formation d'une équipe alternative aux Avengers, les Secret Warriors, qui serait dirigée par Skye désormais baptisée Daisy Johnson. Quant au reste des personnages ils s'étoffent tous. Coulson entre en guerre contre une rebellion au sein du Shield (encore une phase géniale de cette saison, permettant de voir deux camps se mettre sur la tronche pour le pouvoir); Ward change de camp à tout va avant de tomber à nouveau dans la tragédie (Whedon ce briseur de coeur professionnel!); Fitz a un bloquage suite au passage du caisson et entre dans une schyzophrénie rendant le personnage terriblement émouvant et attachant. Simmons est présente au fur et à mesure mais le final de la saison 2 risque d'avoir des conséquences dramatiques (Whedon toujours...). Quant à May, elle révèle le temps d'un épisode une sensibilité que l'on imaginait pas et de comprendre à quel point le surnom "Cavalerie" a des consonnances douloureuses. L'arrivée de Mockingbird (Adrianne Palicki) et Lance Hunter (Nick Blood) permettent de belles batailles en couple entre le pro-shield et le pro-shield II. Un spin-off était d'ailleurs initialement prévu sur le duo, puis arrêté avant de revenir sur le devant de la scène. Il est d'ailleurs plus ou moins confirmé par le départ des personnages durant la troisième saison, le couple étant radié suite à une affaire ayant mal tourner.

392

La saison 3 acccumule les scores ridicules, mais se maintient grâce à un côté feuilletonesque intéressant. Que ce soit le sauvetage de Simmons ou le Shield contre les rouages du pouvoir. Reste Ward toujours en méchant, ce qui a tendance à empêcher un peu la série d'avancer vers d'autres directions. C'est peut être le principal défaut de cette troisième saison, d'autant que les rebondissements vers la fin deviennent un peu poussif à cause de Ward. En revanche, l'évolution des personnages est toujours intéressante, notamment concernant Daisy Johnson. Cette dernière doit faire face à ses actes sous l'influence de Ward et à la perte à nouveau d'un proche dans un final pour le moins tragique. L'épilogue en serait presque de trop. On remarque aussi une petite innovation dans les cgi de la série, ces derniers ayant un peu plus de gueule. Une saison 4 a été annoncé, mais il se pourrait que la saison soit réduite à cause des audiences catastrophiques du show. Il a été d'ores et déjà annoncé que le Ghost Rider serait là, permettant à la série de se renouveller et faire entrer le MCU dans les Enfers. On regrettera toutefois que Marvel n'a pas voulu montrer le personnage chez Netflix. En espérant que le personnage (qui sera sous sa dernière forme: Robbie Eyes) soit bien réalisé, car ce sera bien triste d'utiliser un personnage aussi visuel pour en faire quelque chose d'ignoble. Pendant plusieurs années, Guillermo Del Toro a essayé de mettre en place une série servant de véhicule à Hulk, mais le projet Avengers a plus ou moins tout fait capoté. D'autant que le réalisateur de Pacific rim voulait surtout rendre hommage à la série de Bill Bixby.

3658993-all_new_ghost_rider__3_cover__variant__by_felipesmith-d76nihl

D'ailleurs à la question de savoir si le projet était annulé, Kevin Feige était plutôt évasif: "Non, pas du tout, nous tentons toujours de mener le projet à terme (...). Mais rien n'est totalement sûr pour l'instant, et aucune date de tournage n'est encore prévue..." 4 Del Toro ne va pas du tout dans ce sens là, évoquant clairement que le projet est mort et enterré. Encore un de plus pour ce cinéaste maudit. Par contre, la Marvel mise beaucoup sur les Defenders, groupe de super-héros qui comprendra Daredevil, Jessica Jones, Luke Cage et Iron Fist. Pour le premier, cela faisait un moment que la Marvel comptait reprendre les droits à la Fox, incapable de faire un reboot et ce malgré les atouts Joe Carnahan ou David Slade (qui sont partis à chaque fois devant le manque total d'ambition de la Fox). Ce n'est clairement pas un mal de revoir "l'Homme sans peur" que ce soit au cinéma ou en série même si j'ai bien du mal à le voir en héros sur le long terme. Massacré dans le film de Mark Steven Johnson avec un Ben Affleck tout bouffi dans son costume (cela pourrait changer en Batman vieillissant), le héros aveugle a bien besoin de revenir en forme. Incarné par Charlie Cox, vue dans la série Boardwalk Empire et le film Stardust , il est rejoint par Rosario Dawson, Elden Henson pour l'accolyte Foggy, Deborah Ann Woll et Vincent D'Onofrio dans le rôle phare de Wilson Fisk dit le Caïd. Réussite totale, abordant le personnage de la meilleure des manières (violente, bien scénarisé, s'attardant sur tous les personnages même les plus secondaires), Daredevil est une sommet rare dans le MCU et une preuve que la Marvel peut aborder ses héros de manière plus mature (voir La résurrection de l'Homme sans peur).

Daredevil (affiche)

La deuxième saison continue sur cette lancée, interrogeant Daredevil sur son rôle de vigilante. Le face à face avec le Punisher (un des meilleurs reboots de tous les temps sous les traits du génial Jon Bernthal) vaut son pesant de cacahuètes et l'utilisation de la Main laisse encore des zones d'ombre permettant à une troisième saison de s'imposer (voir Frank Castle punit enfin la racaille comme il se doit). Une saison 3 est déjà confirmée, tout comme un spin-off pour l'impitoyable Punisher. Ce qui a le mérite de donner sérieusement envie et prouve bien que ce personnage n'était pas inadaptable. Jessica Jones a aussi confirmé que Netflix était une valeur sûre. Un ton mature à l'image du comic-book qu'il adapte, capable de parler de sujets aussi brutales que le viol et la manipulation d'autrui. Bien aidé par un méchant merveilleux campé par David Tennant et une Kristen Ritter parfaite en anti-héroïne. On en demandait pas autant que sur Daredevil, mais la série réussit parfaitement son pari d'aller dans une direction moins spectaculaire, mais néanmoins plus glauque (voir Il y a des choses que l'on ne peut oublier, même chez les héros). En sachant qu'une seconde saison est prévue probablement pour 2018. Pendant plusieurs années, Luke Cage a été convoité par la Marvel et le plus vieux projet remonte à celui de John Singleton avec Tyrese Gibson. Cage a été introduit légitimement dans Jessica Jones (les deux personnages étant liés encore une fois) avant d'avoir sa propre série, sous les traits de Mike Colter. 

Jessica Jones (2)

La Comic Con a été l'occasion de dévoiler un petit teaser pour le moins amusant, montrant notre cher Luke faire un festival auprès d'un gang du coin. Le teaser dévoile aussi le méchant incarné par Mahershala Ali, visiblement un gangster règnant sur Harlem et peut être même plus. Une série qui devrait être un peu plus décontractée que les précédentes de Netflix abordant des sujets plus lourds. La série sera diffusée en septembre prochain. Iron Fist fut convoité pendant longtemps aussi par le cinéma avec un projet avec Ray Park (Dark Maul dans La menace fantôme et le Crapaud dans X Men). Un adepte des arts-martiaux au coup de poing spécial dû au pouvoir d'un dragon. Il y a de fortes chances que le personnage Shang Chi fasse partie de l'aventure, puisque c'est avec lui que Daniel Rand fonde les Héros à louer. Les scénaristes auraient vraisemblablement du mal à trouver le ton juste, le personnage ayant quelques éléments fantastiques notables et il faut le bon ton afin de ne pas sombrer dans le grotesque. Finn Jones incarnera Iron Fist et Jessica Henwick la sabreuse Colleen Wing. David Wenham a été officialisé dans le rôle de Harold Meachum, un homme d'affaires directement lié au passé de Danny Rand. Un teaser a été dévoilé, montrant le personnage dans un accident d'avion tout jeune avant de le dévoiler en hôpital psychiatrique et à New York. 

La série est prévue pour 2017 avant une série réunissant Daredevil, Jessica Jones, Luke Cage et Iron Fist (et possiblement le Punisher et Elektra) sous le nom de The Defenders pour 2017. Une réunion qui permettra de faire oublier leur absence dans Infinity War et surtout de permettre à ces vigilantes des bas-fonds de New York de montrer qu'ils sont probablement la meilleure proposition du MCU. En sachant que les épisodes seront diffusés en intégralité sur Netflix, la politique de la plateforme de diffusion étant de tout diffuser d'un seul coup. Une rareté qui commence déjà à faire du mal aux chaînes traditionelles du paf ricain. Quant à l'Agent Carter il peine à convaincre pour l'instant et ce malgré ses atours de mini-série et non possiblement de série sur la longueur. Une seconde saison a été diffusé, mais vu qu'il s'agit d'une série plus ou moins one shot, une troisième saison n'est plus à l'ordre du jour. Enfin, ABC Family a annoncé une série sur la Cape et l'Epée, lui pouvant être invisible grâce à sa cape, elle étant une combattante. Un projet un peu plus porté sur le public adolescent, au vue de la chaîne concernée. 


 Article original publié le 14 avril 2014.


* http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18646237.html

** http://www.ecranlarge.com/article-details-27954.php

*** http://www.ecranlarge.com/article-details-27916.php

4 Propos recueillis dans Pop corn numéro 5 (avril-mai 2014).

Autres sources: http://www.allocine.fr/series/ficheserie_gen_cserie=11400.html